LDC (2e tour – aller) JS Kabylie - Horoya Conakry (19h30) : Assurer la qualification à Tizi Ouzou | El Watan
toggle menu
dimanche, 17 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191117


LDC (2e tour – aller) JS Kabylie – Horoya Conakry (19h30) : Assurer la qualification à Tizi Ouzou

14 septembre 2019 à 9 h 20 min

C’est à guichets fermés que se jouera, ce soir (19h30) au stade du 1er Novembre 1954, le match comptant pour le second tour éliminatoire de la Ligue des champions d’Afrique. Les 19 000 tickets ont été écoulés jeudi, dans un laps de temps très court.

Très enthousiastes et pleins d’espoir pour le retour de leur club de cœur en Ligue des champions, les supporters se préparent pour mettre l’ambiance nécessaire. Aux alentours du stade tout comme sur les réseaux sociaux où fleurissent des pages dédiées aux Jaune et Vert, l’heure est à la mobilisation depuis une semaine déjà, histoire de galvaniser le moral des troupes à la veille de ce duel qui s’annonce indécis et palpitant.

Sur les plans organisationnel et sécuritaire, toutes les mesures ont été prises pour veiller au bon déroulement de cette rencontre, a-t-on appris auprès de la direction du club qui exhorte le public à la discipline en évitant surtout de jeter les fumigènes sur la pelouse. Après le passage en force au premier tour face à Al Merreikh du Soudan, tout le monde se met de nouveau à rêver d’un autre exploit, même si l’adversaire du jour est connu pour être un trouble-fête.

L’entraîneur Hubert Velud n’a pas manqué, dans ses interventions devant les journalistes et ses discussions avec les joueurs, de mettre en relief les qualités intrinsèques du représentant guinéen. «Horoya, il faut voir ce que ça représente. Lors des deux dernières saisons, ils ont passé la phase de groupe pour se qualifier en quart de finale.

C’est un club émergent en Afrique qui a pour modèle le TP Mazembe, avec 8 internationaux de haut niveau. C’est pratiquement la même chose qu’il (Horaya) matérialise en matière de niveau. La JSK a une grande histoire et un passé éloquent que personne ne peut enlever, mais il ne faut pas oublier que cela fait 11 ans qu’on n’a pas fait de Ligue des champions. Donc, quelque part, il y a une émergence, mais il faut que tout cela soit progressif», a-t-il déclaré en conférence de presse.

Et d’ajouter : «C’est très important de ne pas prendre de but et essayer de faire la différence au match aller. Jouer au stade de Tizi Ouzou est un élément déterminant dans la qualification. J’ai des relations en Guinée où j’ai connu beaucoup de coachs, je peux vous dire que nous avons toutes les informations nécessaires sur notre adversaire.»

Pour Hubert Velud, sa troupe qui est sur une bonne dynamique doit enchaîner ce soir face au Horoya qui demeure un adversaire coriace, a-t-il affirmé. Le staff technique qui a visionné les matchs de Horoya ne désespère pas de lui brouiller les cartes. La préparation de cette rencontre s’est faite en présence de l’ensemble de l’effectif. Aucun joueur n’est blessé et leur moral est au beau fixe. Avec un stade qui affichera complet et tout acquis à leur cause, les Lions du Djurdjura auront tous les atouts de leur côté pour gagner ce match. Attention toutefois à l’excès de confiance.

Très sereins à leur arrivée à l’aéroport d’Alger, les dirigeants des Rouge et Blanc de Matam Horoya AC ont déclaré à la presse que leur objectif pour ce premier tour est de réaliser un résultat positif. «On est ambitieux et on cherchera la qualification à Tizi Ouzou.

On veut aller au-delà des quarts de finale cette fois», a lancé le président de ce club. L’équipe visiteuse a pris ses quartiers dans un hôtel algérois avant de rallier la ville de Tizi Ouzou, hier, où était prévue sa dernière séance d’entraînement à l’heure du match, au stade du 1er Novembre.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!