La pelouse, l’éternel talon d’Achille | El Watan
toggle menu
mercredi, 03 mars, 2021
  • thumbnail of elwatan02032021




Le stade mythique Ahmed Zabana d’Oran a fermé ses portes dimanche dernier afin de permettre la pose d’une nouvelle pelouse, suite à la détérioration de la précédente qui a fait couler beaucoup d’encre et surtout occasionné beaucoup de blessures aux joueurs.

La pelouse, l’éternel talon d’Achille

05 novembre 2016 à 10 h 00 min

Les travaux de rénovation ont commencé mardi dernier. La pelouse détériorée va être remplacée par une nouvelle pelouse artificielle de 5e génération. Le délai des travaux ne dépassera pas un mois. A plusieurs reprises, le team du MCO a tiré la sonnette d’alarme et à sa tête le président Belhadj Ahmed, plus connu sous le sobriquet de «Baba», afin de procéder de toute urgence à la pose d’une nouvelle pelouse, et ce, envers la DJS, mais en vain.

Certains échos parvenus de ci de là au MCO mettaient en relief que cette pelouse pourrait même tenir une année supplémentaire, au grand dam des clubs utilisateurs de Zabana et plus particulièrement le MCO. Mais l’annulation du match qualificatif programmé à Zabana pour la prochaine Coupe du monde entre la Libye et la Tunisie a changé les règles du jeu en donnant le coup de pouce salvateur aux Hamraoua pour que le stade soit fermé afin que les travaux de rénovation débutent en urgence.

La Tunisie a refusé de jouer dans ce stade face à la Libye après qu’une inspection a constaté que le terrain n’était pas praticable et pourrait occasionner des blessures graves aux joueurs des deux équipes antagonistes à la recherche du billet qualificatif pour le prochain tournoi mondial.

En dernier ressort, le match entre les deux voisins maghrébins aura lieu au stade Hammadi (ex-Bologhine). Une aubaine  pour le MCO qui, cette fois-ci, verra son vœu exaucé. Le MCO, trêve oblige, n’aura qu’un match à jouer à Bouakeul face au leader actuel pour une joute qui sent déjà le soufre. Pour rappel, l’ancienne pelouse a été posée en 2009 et c’est déjà un miracle qu’elle ait tenu sept ans, quand on connaît la charge qu’elle a subie par le biais des entraînements de plusieurs équipes qui ont été par le passé domiciliées dans cette aire, à l’instar du MCO, l’ASMO, l’USMO, le SCMO, et cela sans oublier les matchs des différents championnats et coupes d’Algérie et même lors de festivités sportives. La problématique du renouvellement du gazon ne date pas d’aujourd’hui et remonte à loin, très loin, car la pelouse, qu’elle soit naturelle ou artificielle, a été une tare pour ce stade qui a consommé des dizaines de milliards. Des voix ont même évoqué la salinité du terrain, ce qui a occasionné beaucoup de changements de pelouse. Ce stade a été inauguré en 1956, durant la période coloniale.

Cette aire fut baptisée «Stade municipal» et à vu les plus grands joueurs du football mondial fouler son tuf (le gazon n’était pas encore la norme à cette époque).

Le stade changea de nom au lendemain de la prise du pouvoir par Boumediène et prendra le nom de 19 Juin 1965 jusqu’à la venue du défunt président Boudiaf qui, lors de la finale de la coupe d’Algérie entre la JSK et l’ASO jouée dans cette même enceinte, prendra le nom du martyr
Ahmed Zabana. Le tuf sera balayé en 1975 et remplacé par du tartan artificiel. Cette pelouse synthétique battra le record de près de 14 ans avant d’être remplacée par un gazon naturel qui, lui, ne tiendra pas longtemps avant de voir comme un carrousel les différentes pelouses artificielles se succéder sans que cela donne les résultats adéquats. 
 


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!