La JS Azazga en difficulté financière | El Watan
toggle menu
vendredi, 07 août, 2020
  • thumbnail of elwatan06082020




DIVISION INTERLIGUES

La JS Azazga en difficulté financière

07 juillet 2020 à 9 h 25 min

Le président de la section football de la JS Azazga, Mouloud Sahi, tire encore une fois la sonnette d’alarme sur la situation financière difficile que traverse ce club, évoluant en Interligues.

Devant l’accumulation de difficultés liées au manque de subventions, l’avenir de ce prestigieux club tant adulé dans toute la contrée des Ath Ghobri et des Ath Jennad, fondé il y a 74 années, risque de se compromettre sérieusement.

Face à cette situation, son président en appelle instamment aux autorités locales, à l’Assemblée populaire de wilaya (APW) et à la Direction locale de la jeunesse et des sports (DJS). «Nous ne pouvons pas continuer à travailler dans pareilles conditions. Sur les 700 millions de centimes octroyés par l’APC d’Azazga, la section de football n’en a eu que 120 millions.

Que peut-on faire avec une si dérisoire enveloppe, sachant que nos dépenses annuelles s’élèvent à deux milliards de centimes. A eux seuls, les frais de la restauration (200 millions/an), du transport (150 millions), de l’équipement du club (100 millions), la rémunération et l’assurance des joueurs…, grèvent lourdement notre maigre budget.

Un déplacement par avion à Ouargla nous revient à pas moins de 50 millions. Et cette situation perdure depuis 2016, d’où nos énormes difficultés à gérer une telle situation», regrette M. Sahi. Côté sponsoring, ajoute-t-il, «il faut remercier tous nos partenaires dans ce contexte. Ils nous ont beaucoup aidés, je l’avoue. Je peux citer notamment M. Lagab, qui nous a payé l’équipement, des entreprises privées, telles ‘‘Prix bas’’, ‘‘Dimed Benamara’’, ‘‘Amraoua-Béton’’, ‘‘Cuisinox’’, Ould Said Karim, entre autres», ajoute Mouloud Sahi, précisant toutefois que «cela reste toujours insuffisant, faut-il le reconnaître». Le jeune président de la JSA nous a expliqué avoir accordé beaucoup de confiance aux promesses d’aide de M. le wali de Tizi Ouzou, datant d’octobre 2019, mais, néanmoins, celles-ci n’ont pas encore connu d’aboutissement.

Outre les dépenses relatives au fonctionnement du club, la direction de la JSA a dû mettre la main à la poche pour financer les travaux du stade Boukersi Lounès, sis à Tirsatine, dans la banlieue ouest de la ville d’Azazga. «Nous avons engagé sur fonds propres plusieurs chantiers, pour notamment les travaux d’extension, de dallage de la piste vers le stade (150 mètres), de la plomberie générale des sanitaires, de la peinture intérieure et extérieure», nous apprend encore notre interlocuteur.

Vice-président à 18 ans dans la section football de la JSA, Mouloud Sahi, qui a intégré son club de cœur depuis 2006, ne désespère pas de lui donner un nouveau souffle, malgré toutes les embûches rencontrées pendant son mandat. «J’ai consenti beaucoup de sacrifices, mais s’il y a quelqu’un qui veut prendre ma place, il est le bienvenu, pourvu que le parcours de l’équipe aille toujours de l’avant.

Pour ce faire, nous ne manquerons pas de convoquer une assemblée générale élective. La seule condition qui peut être posée est que celui ou celle qui serait intéressé se présente avec un budget nécessaire, pour ne pas attendre les subventions de l’APC en vue de se mettre au travail. J’ai contacté de nombreux sponsors à l’effet de nous aider dans cette optique, mais ces derniers conditionnent, malheureusement, leur venue par l’octroi d’un lot de terrain dans la région d’Azazga», déplore Mouloud Sahi.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!