L’entraîneur de la JSK Lavagne remobilise ses joueurs : «Il n’y a pas le feu à la maison» | El Watan
toggle menu
lundi, 12 avril, 2021
  • thumbnail of elwatan06042021





L’entraîneur de la JSK Lavagne remobilise ses joueurs : «Il n’y a pas le feu à la maison»

30 janvier 2021 à 9 h 44 min

En s’inclinant à Magra par la plus petite des marges à 5 minutes du coup de sifflet final de la partie, la JS Kabyle a raté l’occasion de se hisser à la deuxième place du podium.

Une défaite et beaucoup de déception pour l’entraîneur en chef, Denis Lavagne, qui promet de se ressaisir devant la JSM Skikda cet après-midi (15h) à Tizi Ouzou. «Notre défaite à Magra est amère, on méritait un nul au vu des occasions qu’on n’a pas pu concrétiser, mais cela fait partie du football. Une erreur individuelle d’un joueur nous a coûté un point. Présentement, notre esprit est tourné vers le match de samedi (aujourd’hui, ndlr). Nous allons tout faire sur le terrain pour le remporter. Il n’y a pas le feu à la maison. A nous d’entamer la partie sur le même rythme que lors de la journée précédente contre la JS Saoura», a assuré l’entraîneur français lors d’un point de presse qu’il a animé jeudi après-midi au stade du 1er Novembre.

Abordant les conditions physiques et mentales dans lesquelles se présente ce match comptant pour la 11e journée du championnat, l’entraîneur en chef des Jaune et Vert a déclaré : «J’ai discuté avec les joueurs pour leur remonter le moral et les sensibiliser sur l’importance du match de samedi que nous devons remporter.» Denis Lavagne a laissé entendre que la mission ne sera pas facile pour contrer cette équipe de Skikda.

«Ce sera encore un match difficile, car les Skikdis restent sur deux défaites d’affilée et ils ont besoin eux aussi de points de la rencontre, mais on est à Tizi Ouzou et on est obligé de gagner.»

Critiqué pour son choix du onze contre Magra, le technicien français s’est défendu. «Il reste 28 matchs en championnat et un parcours en Coupe de la CAF et peut-être qu’il y aura la Ligue des champions. Le calendrier sera très dur. Nous devons prendre tous ces paramètres en considération. C’est bien de dire on ne change pas une équipe qui gagne. ça, c’était dans les années 1960 avec 14 joueurs et un seul remplaçant sur le banc. Aujourd’hui, il y a 18 remplaçants et 24 joueurs. Donc, il faut suivre le groupe, donner la chance à tout le monde.»

Concernant les nouveaux recrutements annoncés pour le renforcement du secteur offensif, le conférencier s’est contenté de dire : «Les discussions sont en cours, mais il n’y a rien de concret pour le moment.» 


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!