Coupe de la CAF : Horoya AC désapprouve le choix du Maroc | El Watan
toggle menu
mercredi, 25 novembre, 2020
  • thumbnail of elw_17102020





Coupe de la CAF : Horoya AC désapprouve le choix du Maroc

06 juillet 2020 à 9 h 15 min

Entérinée mardi dernier (30 juin, ndlr), lors du dernier Comité exécutif (CE) de la Confédération africaine de football (CAF) tenue en visioconférence, la décision de domicilier le Final 4 (Tournoi final en match unique) pour faire disputer les demi-finales et la finale de la Coupe de la CAF-2020 au Maroc suscite déjà les critiques.

Censé se disputer en terrain neutre, le Final 4 sera abrité par un pays ayant deux représentants en lice et qui s’affrontent en demi-finale, en l’occurrence Berkane et Agadir. Des critiques émanant notamment d’un des clubs concernés par cette compétition, à savoir la formation guinéenne de Horaya AC, qui aura comme adversaire en demi-finale, les Egyptiens de Pyramids SC. Et c’est par le biais de son entraîneur, le Sénégalais Lamine Ndiaye, que le club guinéen a officiellement contesté ce choix, avec le principe de neutralité qui est remis en cause.

S’exprimant sur le site officiel du club, l’ex-coach du TP Mazembe (RD Congo), a estimé que les responsables CAF «auraient pu choisir un autre pays qui n’est pas concerné. La Tunisie par exemple, c’est un pays neutre, plus indiqué si on voulait rendre neutres les choses. Là (au Maroc, ndlr), les Marocains seront favorisés, c’est certain, mais bon, on n’en est pas encore là». Ndiaye ne s’arrêtera pas là, en poursuivant son réquisitoire : «A mon sens, quand tu fais jouer des matches sur terrain neutre, il faut que ça soit vraiment neutre, surtout lorsqu’on connaît déjà les données.

Là, on sait qu’il y a deux équipes marocaines en demi-finales (ndlr : Berkane et Agadir), donc si tu joues une de ces équipes en finale, le stade sera acquis à sa cause», argumente encore le technicien, pour décrier que le principe de neutralité de ce Final 4 soit ignoré de la sorte par l’instance africaine.

Un procédé auquel la CAF a eu recours, dans le but d’achever ses compétitions interclubs dès le mois septembre prochain, après quatre mois d’arrêt des compétitions sur le continent en raison de la pandémie du coronavirus, suivant ainsi la même démarche de l’Union européenne de football (UEFA) pour achever la Ligue des champions d’Europe et la Ligue Europa. Le coach de Horaya reproche aussi à la CAF le fait de ne pas avoir donné de date précise pour le coup d’envoi de ce Final 4, en évoquent juste le mois de septembre : «En demi, que ça soit nous ou Pyramids FC (Egypte), on sera logé à la même enseigne. Pour moi, ce sera du 50/50… La demi-finale contre Pyramids, ce serait bien quand même qu’on en connaisse la date. Il ne faut pas attendre le dernier moment pour nous dire vous jouez demain. Je dirais, s’ils ont pu choisir le pays, ils peuvent également choisir la date et l’heure.

Pour planifier la préparation, c’est très important», a jugé Lamine Ndiaye. Pour rappel, la CAF n’a pas encore désigné le pays qui accueillera le Final 4 de la Ligue des champions d’Afrique, qui se disputera en septembre. Au menu de ces demi-finales, des confrontations maroco-égyptiennes, puisque le Wydad et le Raja de Casablanca affronteront respectivement Al Ahly et le Zamalek.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!