ES Sétif : L’acte de décès est à la signature… | El Watan
toggle menu
mardi, 12 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191112



ES Sétif : L’acte de décès est à la signature…

18 juin 2019 à 10 h 01 min

Du côté de Aïn Fouara, on prépare l’acte de décès de l’un des plus grands clubs du pays.

Ayant sorti les uns de l’anonymat et transformé d’autres en «homme public», l’Aigle noir aux 27 couronnes (8 coupes d’Algérie, autant de titres de champion d’Algérie, 2 Ligues des champions d’Afrique, une Supercoupe d’Afrique des clubs, une Coupe afro-asiatique, une finale de la CAF et de nombreux trophées de l’UNAF) descend, de jour en jour, aux enfers.

Sans que cela n’offusque outre mesure les concernés, la mairie et la wilaya, les plus grands pourvoyeurs de fonds d’un club en faillite. Responsables d’une déroute aux conséquences graves pour le devenir d’un patrimoine du mouvement sportif national, les actuels dirigeants s’en lavent les mains.

Interrogés par El Watan, Azzedine Arab, le président du conseil d’administration d’une virtuelle SSPA, esquive, se débine au mauvais moment : «Comme je ne suis plus président du CA dont le renouvellement est reporté à une date ultérieure, réglementairement, je ne peux intervenir.»

Le directeur général de ladite société, Hacen Hamar, tancé par ses démêlés avec la justice, met les freins : «La situation est très difficile, pour ne pas dire grave.

Seul, je ne peux assumer l’entame de la saison.» Ce qui s’apparente à un aveu d’incapacité à sauver ce qui reste d’une institution faisant l’objet d’une euthanasie par les personnes supposées la protéger, la sauvegarder et défendre ses intérêts et son image de marque, l’Aigle noir, cher à des milliers d’Algériens, meurt à petit feu.

Les déclarations de certains gros bonnets de le parrainer par une entreprise publique, entre autres, la Scaek (Société des ciments de Aïn El Kebira), filiale de GICA, s’avèrent, au fil du temps, des promesses électoralistes.

Mises au parfum sur la catastrophique situation de l’ESS en cession de payement, les autorités locales et nationales ne bougent pas le petit doigt pour venir au secours d’un tel patrimoine en voie de disparition.

A travers ce mutisme s’apparentant à de l’indifférence, les responsables de l’APC, de la wilaya et du MJS, qui oublient que le temps c’est de l’argent, participent à la mise en liquidation de l’Entente sportive sétifienne. L’histoire en est témoin…


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!