ES Sétif : Bouguelmouna, une véritable épine | El Watan
toggle menu
vendredi, 24 janvier, 2020
  • thumbnail of elwatan23012020

ES Sétif : Bouguelmouna, une véritable épine

14 janvier 2020 à 9 h 02 min

Auréolé par le dernier coup de Omar Hamadi, où il a damé le pion à un Doyen malade et déjoué les «hypothèses» des parieurs, l’Aigle noir de Sétif se trouve depuis hier à Benidorm (Espagne) pour y effectuer son stage hivernal.

Sur demande du coach, le regroupement durera cette fois-ci 14 jours. Il sera agrémenté de deux rencontres amicales. Pour permettre au collectif de bénéficier d’un temps de jeu supplémentaire, la programmation d’un troisième test est fortement souhaitée par le staff technique n’ayant pas l’intention d’accentuer le gros du plan de charge sur le travail foncier. Le préparateur physique de l’équipe, Farès Belkheir qui a bien voulu répondre à El Watan, explique la démarche : «Pour moult raisons objectives, on ne va pas refaire le travail foncier en Espagne.

La feuille de route est scindée en trois parties comportant la régénération, un pic de rappel et le volet technico-tactique. Ferhani et Benyahia qui viennent de reprendre les entraînements seront, quant à eux, soumis à un travail spécifique.

Le collectif qui a bouclé la phase aller en roue libre ne sera pas soumis à une préparation spéciale, même si le programme est pléthorique en biquotidien.» Soulignons que 23 joueurs sont à pied d’œuvre à Benidorm, alors que Bouguelmouna fait en dernière minute défection. Traînant une blessure, le joueur  compromet non seulement sa saison, mais incommode son club employeur.

La nouvelle donne oblige la direction à trouver une solution qui devrait mettre un terme à un problème pénalisant fortement le onze qui aura fort à faire durant la deuxième partie du championnat.

Emargeant mensuellement contre un chèque de 250 millions de centimes, Bouguelmouna qui a zappé pas moins de dix rencontres sur les dix-sept (toutes compétitions confondues) disputées par son équipe est à la fois un fardeau et une épine pour un club ne pouvant continuellement supporter une forte charge pour une contrepartie nulle.

Partie intégrante du lourd passif légué par l’ancienne équipe dirigeante, laquelle a fermé les yeux et  laissé «faire» le joueur, la nouvelle direction n’a pas le choix. Elle doit trancher. Elle ne peut attendre un joueur qui a pratiquement bouclé sa saison.

N’ayant pas fait une bonne préparation d’avant-saison, Bouguelmouna loupe le stage hivernal, ne va pas retrouver sa forme optimale, après un nouveau congé de maladie de trois semaines et une période de convalescence, intervenant au beau milieu de l’exercice…                                                                                     


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!