Djaâfar Bouslimani. Président du directoire de l’USMH : «Laïb a 48 heures pour tout remettre au directoire ou il aura affaire à la justice» | El Watan
toggle menu
mardi, 27 octobre, 2020
  • thumbnail of elwatan05102020





Djaâfar Bouslimani. Président du directoire de l’USMH : «Laïb a 48 heures pour tout remettre au directoire ou il aura affaire à la justice»

01 octobre 2020 à 10 h 20 min

Nommé à la tête d’un directoire pour gérer la SSPA/USM El Harrach, suite à la destitution de Mohamed Laïb de la présidence du club, samedi dernier, l’actionnaire Djaâfar Bouslimani évoque les entraves que son bureau rencontre, notamment avec le refus de l’ex-président de procéder à la passation de consignes. Le patron du directoire annonce à cet effet qu’une procédure en justice sera engagée à l’encontre de Laïb dans les prochaines heures.

Entretien réalisé par Tarek Ait Sellamet

 

-Près d’une semaine après la destitution de Laïb, où en est la mission du directoire que vous présidez ?

La destitution de Laïb a été décidée samedi dernier comme vous le savez, et un directoire a été installé pour gérer les affaires courantes du club. Depuis, on a chargé quelques actionnaires de prendre langue avec Laïb, pour qu’il restitue le registre du commerce, la carte fiscale, les cachets et tous les documents de la SSPA/USMH pour qu’on puisse assurer notre mission. Malheureusement, Laïb ne répond pas aux appels des actionnaires. Pourtant, avant-même sa destitution, il avait annoncé sur des plateaux de télévision qu’il était démissionnaire et qu’il était prêt à restituer tous les documents officiels de la SSPA et qu’on avait, nous les actionnaires, qu’à les demander. Mais là, c’est tout le contraire qui se passe.

On comprend par là que Laïb n’a pas l’intention de quitter son poste et encore moins vous faciliter la tâche…

A vrai dire, cela ne nous étonne pas. Ce n’est pas la première fois qu’il agit ainsi. L’année dernière déjà, et suite au report de l’AG des actionnaires faute de quorum, il m’avait envoyé des voyous pour m’intimider et me pousser à me retirer.

-Que comptez-vous faire pour récupérer les documents et l’obliger à faire la passation de consignes d’usage ?

Nous lui avons envoyé aujourd’hui même (hier, ndlr), un courrier via un huissier de justice où on exige qu’il restitue tous les documents officiels. Il a 48 heures pour tous remettre au directoire, faute de quoi, c’est par le biais de la justice qu’il sera contraint de le faire.

-Il se dit que Laïb aurait confié à ses proches qu’il n’a pas l’intention de quitter la présidence du club, affirmant que la procédure de sa destitution est illégale…

Primo, je pense que Laïb est mal placé pour parler de légalité. Les deux tiers des actionnaires composant la SSPA ont pris part à cette assemblée générale à laquelle ils ont été convoqués d’une manière officielle et légale, et qui s’est déroulée en bonne et due forme. Tout le monde était au courant de la tenue de cette AGEx plusieurs jours auparavant, y compris Laïb. Ce sont les 12 actionnaires représentant le tiers de l’AG et l’ensemble de la famille de l’USMH (supporters, anciens joueurs et dirigeants, ndlr) qui voulaient son départ. Secundo, Laïb, lui-même, a annoncé sa démission publiquement sur des plateaux de télévision. Alors d’un côté, il a été destitué dans les règles et de l’autre, il a annoncé sa démission.

Qu’est-ce qu’il attend dans ce cas-là pour restituer les documents au lieu de vouloir prendre en otage tout un club ? Je pense que par ses agissements, c’est toute l’Algérie qui découvre la face cachée de ce personnage, avec un double discours, et qui ne fait jamais ce qu’il dit, mais tout le contraire. Pour notre part, on doit préciser qu’on n’a pas l’intention d’abdiquer. Et s’il croit qu’on gardant les documents il va nous dissuadés, il se trompe. La situation dont nous avons hérité en tant que directoire est chaotique, en raison de la gestion catastrophique de Laïb. Personne ne connaît l’ampleur des dettes, sans aucune traçabilité des dépenses, et je ne vous parle pas de la gestion sur le plan administratif. Il essaie donc de nous faire encore perdre du temps, pour qu’on lâche prise et qu’on n’aille pas au bout de ce challenge qu’on s’est juré de relever par amour pour le club.

-Justement, avec cette procédure en justice qui risque de s’éterniser, ne pensez-vous pas que le club risque de le payer cash, à quelques encablures de la nouvelle saison ?

Une chose est sûre et c’est une conviction : quelle que soit l’évolution de la situation, il est hors de question que Laïb reste président de l’USMH. Même si le club ne redémarre pas à temps, même si le club est menacé de dissolution, Laïb ne sera plus jamais président de l’USMH. C’est une promesse, car il s’agit d’une décision collégiale entre les actionnaires et les supporters, qui voulaient tous sa destitution. Nous, on n’a voulu qu’il se comporte en gentleman en quittant le club sans faire de vague, en rendant les clés et exaucer le souhait de toute la grande famille de l’USMH. Mais lui, et malgré un bilan catastrophique, préfère visiblement s’accrocher à la présidence, en optant pour l’affrontement. Sachez que même ceux qui étaient proches de lui et qui l’ont aidé, n’ont pas échappé à ses attaques, et je ne vous parle pas de nous et des anciens joueurs.

-Comment allez-vous agir en tant que directoire sur les dossiers urgents, tels que celui des joueurs, du staff technique et en passant par celui de Naftal ?

On ne peut régler aucun dossier, en effet, tant que Laïb n’a pas restitué tous les documents du club, qui conféreront au directoire un statut officiel. J’interpelle à ce propos les autorités locales d’El Harrach, qu’elles sachent que les actionnaires et les membres du directoire déclinent toute responsabilité de ce qu’il adviendra. Je tiens à le préciser, pour la simple raison qu’on ne peut répondre de la réaction des supporters, quand ils sauront que Laïb refuse de restituer les documents et de se retirer de la présidence du club. Je ne suis pas en train d’inciter les supporters à la violence.

Loin de là. On est des pacifistes et des légalistes, mais ce monsieur fait tout pour envenimer la situation. Et sa démarche est très dangereuse. Maintenant qu’il veut nous saboter, on est désormais décidés à auditer tous les bilans sous sa présidence, s’il y a effectivement des bilans. La justice sera saisie dans ce sens. Et de toute façon, on s’en remet à Dieu pour que les choses aillent au mieux. J’ai accepté cette mission à la tête du directoire, malgré sa difficulté, pour ne pas dire qu’elle est suicidaire, vu la situation qui prévaut à l’USMH. Et c’est juste pour prouver à Laïb qu’El Harrach a enfanté des hommes et des gens compétents de bonne famille qui ne laisseront pas tomber ce club qui leur est cher.

-On vous laisse le soin de conclure…

Je lance un appel à ce monsieur, je lui demande d’être raisonnable et de respecter ce club grâce auquel il s’est fait un nom. Par respect à ce club mythique et à ses supporters, je lui demande solennellement et amicalement de nous restituer les documents administratifs pour qu’on puisse entamer notre travail. Cela dit, on essaye tout de même de travailler, même d’une façon officieuse, en contactant des joueurs et des entraîneurs, tout en nous activant à dénicher des sponsors pour le club en prévision de la nouvelle saison.

J’ai confiance en cette Algérie nouvelle et en sa justice. S’il ne se manifeste pas dans les prochaines heures, ça sera à la justice de s’en mêler et sur tous les plans. Tous les dossiers l’impliquant seront versés à la justice, que ce soit sur sa gestion du club ces dernières années ou la rétention de documents. On va tout balancer à la justice et à lui ensuite d’assumer ses actes et ses responsabilités.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!