Coupe Arabe des clubs : Ecran noir | El Watan
toggle menu
samedi, 08 août, 2020
  • thumbnail of elwatan08082020




Coupe Arabe des clubs : Ecran noir

07 septembre 2018 à 23 h 28 min

Les téléspectateurs algériens ne pourront pas suivre les rencontres des clubs algériens engagés en Coupe arabe des clubs. En effet, le détenteur des droits, une société basée dans le Golfe, a mis son veto et interdit la retransmission des matchs, même sur la terrestre, alors que ces derniers se déroulent en Algérie et que le signal est produit par la télévision algérienne avec toute la lourde logistique et le matériel qui vont avec.

Ainsi donc, les images des rencontres de cette compétition dans laquelle sont engagés trois clubs algériens, USM Alger, ES Sétif, MC Alger, ne seront pas diffusées par la télévision nationale. Les téléspectateurs algériens qui ne peuvent pas accéder à la chaîne Abu Dhabi ne verront pas les matchs de cette compétition. Le détenteur des droits aurait pu accorder à la télévision algérienne, productrice du signal, la possibilité de retransmettre les matchs sur la chaîne terrestre.

Mais lui, fort des dollars qu’il paie à la télévision algérienne en contrepartie du signal n’a rien voulu entendre. La télévision algérienne n’aura pas le loisir d’offrir à ses téléspectateurs un spectacle qu’elle produit elle-même. Le détenteur des droits argue pour la circonstance qu’il paie le service et garde jalousement tous les droits que lui confère son statut. L’argent reçu et/ou remis est avancé comme argument pour imposer le black-out des matchs de cette compétition sur les chaînes de la télévision publique algérienne.

Il y a quand même des principes que l’argent ne peut étouffer. Si, par exemple, deux équipes se qualifient pour la finale du tournoi et que les deux confrontations se déroulent en Algérie, les téléspectateurs algériens n’auront pas le loisir de suivre ces matchs.

Est-ce normal ? La télévision algérienne, ou plus exactement le centre de décision qui dépasse souvent la direction du boulevard des Martyrs, ne doit-elle pas revoir sa position vis-à-vis de ce partenaire encombrant qui pense, souvent, qu’avec de misérables milliers de dollars tout est permis pour lui ?

Sans aller jusqu’à évoquer une question de principe ou de souveraineté, la télévision algérienne peut, elle aussi, dire «je ne produis pas le signal et gardez vos dollars ». Encore un écran noir.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!