CAN-2019 : Le pays organisateur sera connu le 9 janvier | El Watan
toggle menu
dimanche, 21 avril, 2019
  • thumbnail of elwatan20190421

CAN-2019 : Le pays organisateur sera connu le 9 janvier

11 décembre 2018 à 11 h 00 min

L’organisateur de la CAN-2019 sera connu le 9 janvier prochain, selon le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad.

Dans une déclaration faite à l’AFP, celui-ci a indiqué qu’une réunion de l’exécutif de la CAF se tiendra à cette date à Dakar, au Sénégal, au cours de laquelle une décision sera prise sur la base de l’étude des différentes propositions.

Il y a trois jours, l’instance africaine a lancé un appel d’offres à ce sujet. Le dernier délai pour recevoir les dossiers de candidature a été fixé au 14 décembre. D’après Ahmad Ahmad, «tout sera finalisé le 25 décembre pour faire sortir une short list de candidats avec leur évaluation et des notations claires». Il faut rappeler que l’exécutif de la CAF avait décidé, le 30 novembre dernier, de retirer l’organisation de la CAN-2019 au Cameroun à cause des «retards» enregistrés dans la préparation.

Si, dans un premier temps, plusieurs pays se sont montrés aptes à remplacer le Cameroun, au pied levé, aujourd’hui, les candidatures du Maroc et de l’Afrique du Sud paraissent sérieuses, l’Egypte ayant, à travers sa fédération, exprimé son soutien au Maroc, et le Congo-Brazzaville, via un de ses ministres, a affirmé qu’il n’était pas prêt à organiser une CAN. Sans citer les pays qui sont intéressés par cette Coupe des nations, Ahmad Ahmad a déclaré que «l’Afrique du Sud a adressé à la CAF une lettre d’intention» et que «deux ou trois autres pays» ont retiré le cahier des charges.

«Le Cameroun d’accord pour 2021»

D’autre part, le président de la CAF s’est également exprimé à propos de la polémique relative aux CAN-2021 et 2023. D’après lui, le Cameroun a finalement accepté de se rabattre sur la CAN-2021, attribuée initialement à la Côte d’Ivoire. En effet, en retirant la CAN-2019 au Cameroun, jugé «pas prêt», l’instance africaine a décidé de «décaler» les organisateurs des deux prochaines CAN.

Ainsi, le Cameroun va organiser celle de 2021 et la Côte d’Ivoire celle de 2023. Rien n’a été dit, par contre, sur le sort réservé à la Guinée, qui devait organiser la CAN- 2023. Il faut rappeler que c’est en 2014 que la CAF, sous la présidence à l’époque du Camerounais Issa Hayatou, avait désigné le Cameroun, la Côte d’Ivoire et la Guinée, organisateurs respectivement des CAN 2019, 2021 et 2023.

D’après Ahmad Ahmad, les autorités camerounaises ont accepté ce compromis. «J’ai la lettre, je communique avec la présidence de la République. On est d’accord pour 2021», a signalé Ahmad Ahmad. De toute façon, le Cameroun n’a pas intérêt à ne pas accepter ce deal, semble dire le premier responsable du football africain.

«S’il s’attaque au TAS, le Cameroun perd 2021 et ce sont les sanctions qu’il va recevoir. Du point de vue du règlement (de la CAF), c’est ce qui est prévu : ils n’étaient pas prêts à temps, alors ils sortent (de 2021), ne participent pas aux deux prochaines éditions, et écopent de sanctions financières», a-t-il lancé. La Côte d’Ivoire acceptera-t-elle pour sa part un décalage de deux ans ?

«On attend. Nous avons fait la même démarche (qu’avec le Cameroun), nous avons envoyé la lettre. Lundi ou mardi, il y aura une réunion entre le Premier ministre et les gens qui s’occupent de l’organisation de la CAN, donc on va voir», a-t-il indiqué. Pour ce qui est de la Guinée, désignée en 2014 pays hôte de la CAN-2023, dans la foulée de la désignation des organisateurs des CAN-2019 et 2021, alors que l’appel d’offres pour cette édition (2023) n’avait pas été lancé, il semblerait que la CAF veuille revoir le dossier. «Théoriquement, c’est pour la Guinée (CAN-2025, ndlr).

Mais il faut que la question se pose encore. Est-ce que la Guinée va le faire ? Parce qu’ils ne l’ont pas demandé. Il faut qu’il y ait une remise en question de tout le monde», a déclaré Ahmad Ahmad à ce propos. Il faut signaler, en dernier lieu, que la CAN-2019 est la quatrième édition de suite à avoir été délocalisée, après les CAN 2013, 2015 et 2017. Le passage de 16 à 24 équipes, dès la prochaine édition, devrait encore compliquer la tâche de bon nombre de pays africains. 

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!