A-t-on fait de pertinentes analyses pour une meilleure reprise ? | El Watan
toggle menu
lundi, 24 février, 2020
  • thumbnail of elwatan24022020


  • Stream système

Le coin du referee

A-t-on fait de pertinentes analyses pour une meilleure reprise ?

23 janvier 2020 à 8 h 23 min

Nul n’ignore qu’à partir de la dixième journée du championnat de football d’élite, la prestation arbitrale en matière de performance faible et influente a frôlé la faillite. Beaucoup de décisions arbitrales ont eu une incidence directe sur les résultats techniques ayant généré d’assourdissants scandales.

Que de penalties sifflés et refusés injustement, que de buts validés et d’autres refusés à l’encontre des règlements avec une gravissime carence autoritaire traduite par une mauvaise interprétation (demi-mesure) des actes de contestation délibérée avec gestes et paroles des décisions arbitrales en plus de gestes brutaux commis sous les yeux des équipes d’arbitres. Les faits sont têtus ! Mais voilà que l’opportunité de la trêve tombe à pic pour tous les compétiteurs, y compris les équipes d’arbitres, dès lors qu’il y a urgence à corriger les lacunes ayant terni le décor, en prévision de la phase décisive du retour et des derniers tours de la coupe d’Algérie, et tout ce qui a été commis comme torts. Nombre d’observateurs proches de la sphère arbitrale savent que le dernier conclave des arbitres d’élite organisé à Ain M’lila a été dirigé par la «compétence» locale, en l’absence de la «contribution», devenue habituelle, de «dimension» internationale ayant une «pointure» mondiale.

Devant la contrainte de l’imprévu (où y réside encore moult interrogations) et dans la précipitation, ledit stage-bilan de la phase aller a, en termes de consistance du contenu, connu une fâcheuse réduction. Les arbitres avaient (et auront) plus besoin d’écouter un nouveau langage, autre que les habituels commérages ou à voir ceux qui «bégayent» devant les arrêts sur images. Ledit stage a été meublé par la projection de séquences vidéo avec de longs passages, lesquels avaient suscité polémiques et autres tapages.

A-t-on insisté auprès des arbitres (particulièrement les jeunes à encourager) à développer leurs stratégies et pensées tactiques de manière à aiguiser leurs réflexes d’anticipation et de transition et à doser rationnellement leurs efforts physiques ? Car, à la lumière des carences répétées constatées en fin de matchs en raison d’une fatigue physique, laquelle agit sur le mental, entraînant une déconcentration qui diminue sensiblement la capacité d’appréciation. A appliquer les dispositions disciplinaires en étant intransigeant et autoritaire ?

De toute évidence, quand on s’appuie sur le copinage et le parrainage, c’est pratiquement le même panel de visages qui a pris l’arbitrage en otage et gravitant dans tout son paysage avec ses circuits et engrenages et ce depuis quelques années en les trouvant pratiquement dans toutes les structures, on ne peut éviter ce qui est (et sera) commis comme dysfonctionnements et dérapages. En conclusion, ce qu’il faut retenir comme essentiel en cas de mauvaise performance arbitrale, car comme de coutume, ce sont les équipes d’arbitres qu’on «déplume» et se retrouvent seuls, tel l’objet qui est mis entre le marteau et l’enclume.

 

 

Par Salim Oussaci



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!