29 ans après, les Verts aux portes d’une finale | El Watan
toggle menu
mercredi, 17 juillet, 2019
  • thumbnail of elwatan17072019






  • Pub Alliance Assurance

Algérie – Nigeria. Ce soir (20h), au stade international du Caire

29 ans après, les Verts aux portes d’une finale

14 juillet 2019 à 10 h 01 min

Cela fait 29 ans que la sélection nationale de football n’a pas disputé une finale de Coupe d’Afrique des nations.

29 ans après sa dernière finale d’une CAN, celle organisée en Algérie en 1990 et remportée (l’unique sacre du football national), la sélection algérienne a une chance inouïe de disputer une nouvelle finale du tournoi africain des nations, la 3e du genre, mais qui doit passer par une qualification, ce soir, aux dépens de sa bête noire : les Super Eagles du Nigeria.

Meilleure formation de cette CAN-2019 qu’abrite l’Egypte depuis le 21 juin dernier, la sélection nationale, qui a réalisé un sans-faute durant son parcours, avec une multitude de distinctions (meilleure performance, meilleures attaque et défense, meilleur entraîneur…) et surtout des prestations de haute facture, devra à nouveau sortir le grand jeu pour faire rêver le peuple algérien et lui offrir une 2e étoile.

Des finales de CAN étroitement liées au Nigeria, et pour cause, l’EN a disputé sa première finale face au Nigeria, pays hôte de la CAN-1980 qu’elle perdra lourdement (3-0).

Dix ans plus tard, c’est le match revanche à Alger à l’occasion de la CAN-1990, qui verra les Verts remporter leur seul sacre africain. Et voilà que 29 ans après, l’Algérie retrouve le Nigeria comme ultime rempart avant cette 3e finale de l’histoire du football algérien.

Bête noire

Si sur le plan jeu et performance durant cette CAN-2019, les Verts semblent largement favoris face à des Nigérians qui ont éprouvé des difficultés, bien qu’ils se soient qualifiés en quart de finale aux dépens du tenant du titre, le Cameroun, il faut dire que sur le plan statistique, les Super Eagles sont mieux lotis que l’Algérie.

En effet, le Nigeria est de loin le plus aguerri et le plus présent à ce stade de la compétition, en disputant, ce soir, sa 15e demi-finale de CAN, alors que l’Algérie n’est qu’à sa 7e participation à ce stade de la compétition, dont la dernière remonte à 2009 (CAN Angola), avec une lourde défaite face à l’Egypte (4-1), suivie d’une défaite face au Nigeria (1-0) pour le match de la 3e place.

Outre cette hégémonie des Nigérians, il faut dire que ces derniers sont la bête noire de l’Algérie de ces trois dernières décennies puisque la dernière victoire de l’Algérie sur le Nigeria remonte à il y a 29 ans, plus précisément à la finale de la CAN-1990 remportée par les Verts.

Et depuis, l’Algérie n’a jamais réussi à l’emporter sur le Nigeria, aussi bien en phase finale d’une CAN que dans les autres compétitions (éliminatoires de Mondial, ndlr).

C’est dire que les capés de Djamel Belmadi auront à cœur de faire d’une pierre deux coups : offrir une finale à l’Algérie qui la fuit depuis 29 ans et battre enfin ces redoutables Nigérians en autant d’années de disette.

Sans Atal, le suspense Feghouli

Décidés donc à défier les pronostics et confirmer leur statut de favoris au vu de leur parcours en Egypte, les Verts seront tout de même sérieusement handicapés, notamment côté effectif. Djamel Belmadi devra, en effet, composer sans son virevoltant arrière droit, Youcef Atal dont la blessure à l’épaule (fracture de la clavicule, ndlr) l’écarte définitivement du tournoi.

Et comme un malheur n’arrive jamais seul, le coach national risque de se passer des services de son meneur de jeu, Sofiane Feghouli, qui souffre du mollet. Une légère blessure contractée face à la Côte d’Ivoire, dont le stratège des Verts espère se débarrasser en un temps record (3 jours, ndlr).

Des absences de taille, en cas de forfait de Feghouli, mais qui ne devraient pas constituer un trop grand handicap pour Djamel Belmadi, qui dispose du meilleur banc de remplaçants de cette CAN.

Le souci majeur du sélectionneur reste la récupération, d’autant que ses poulains n’ont eu que trois jours seulement pour se remettre des efforts fournis durant 120 minutes face à la Côte d’Ivoire, sachant que les Nigérians ont un jour de récupération de plus, car ayant disputé leur quart de finale mercredi dernier, qu’ils ont bouclé dans les 90 minutes.

Mais comme Belmadi ne changera sûrement pas une équipe qui gagne, il a dispensé ses titulaires d’entraînement avant-hier, en soumettant ses poulains à des séances de récupération et de relaxation à l’hôtel, pour finalement ne préparer ce choc face au Nigeria que lors d’une unique séance d’entraînement, celle d’hier soir. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!