Yémen : 96 morts dans des combats près de la ville de Marib | El Watan
toggle menu
jeudi, 06 mai, 2021
  • thumbnail of elwatan04042021




Yémen : 96 morts dans des combats près de la ville de Marib

17 avril 2021 à 10 h 01 min

De nouveaux combats ont fait 96 morts ces dernières 48 heures au Yémen parmi les forces loyalistes et les rebelles qui veulent s’emparer de la ville stratégique de Marib, dernier bastion gouvernemental dans le nord du pays, ont indiqué hier des sources militaires.

«Les combats, qui ont opposé les deux camps sur plusieurs fronts de la région de Marib mercredi et jeudi, ont fait 36 morts parmi les forces loyalistes et 60 parmi les rebelles» houthis, a affirmé à l’AFP une source militaire du camp gouvernemental. Les rebelles houthis poursuivent leurs attaques contre des positions des forces loyalistes, ont précisé des sources militaires selon qui les avions de la coalition menée par l’Arabie Saoudite, qui intervient au Yémen depuis 2015, effectuent des frappes continues sur les rebelles proches de l’Iran.

Les Houthis «avancent lentement vers Marib, mais ils constituent désormais une menace véritable, particulièrement sur les fronts de Kassara et Machjaa, au nord-ouest de la ville», a indiqué un responsable militaire. La perte de Marib serait un coup dur pour le gouvernement et pour Riyad. Après une accalmie, les Houthis tentent depuis février d’arracher la région pétrolière de Marib aux forces loyalistes soutenues par l’aviation de la coalition. L’offensive, qui connaît des moments de recrudescence et des périodes relativement plus calmes, n’a pas cessé en dépit de nombreux appels pour une trêve dans le pays en guerre depuis plus de six ans.

Partis de leur bastion dans le nord du Yémen, les Houthis ont pris, fin 2014, la capitale Sanaa, située à 120 kilomètres à l’ouest de Marib, ainsi qu’une grande partie du nord du pays. Le conflit a fait des dizaines de milliers de morts, selon des ONG, et mené des millions de personnes au bord de la famine. L’émissaire de l’ONU pour le Yémen, Martin Griffiths, a exhorté jeudi les parties au conflit à accepter sa proposition de plan de paix, assurant devant le Conseil de sécurité avoir obtenu un consensus de la communauté internationale pour le soutenir. AFP


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!