Washington se retire de l’OMS | El Watan
toggle menu
vendredi, 07 août, 2020
  • thumbnail of elwatan06082020




LE PRÉSIDENT AMÉRICAIN DONALD TRUMP META EXÉCUTION SES MENACES

Washington se retire de l’OMS

09 juillet 2020 à 9 h 30 min

L e président américain, Donald Trump, a officiellement lancé mardi la procédure de retrait des Etats-Unis de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le sénateur du New Jersey et membre démocrate de la commission sénatoriale des Affaires étrangères, Bob Menendez, a annoncé avoir été officiellement informé du retrait des Etats-Unis de l’organisation de la santé, avant que l’information ne soit confirmée. «Le Congrès a reçu la notification que le Président a officiellement retiré les Etats-Unis de l’OMS au beau milieu d’une pandémie», a-t-il écrit sur Twitter.

De son côté, le candidat démocrate à la Maison Blanche, Joe Biden, a déclaré qu’il annulerait cette décision s’il était élu le 3 novembre. «Le premier jour de ma présidence, je rejoindrai l’OMS et réaffirmerai notre leadership mondial», a-t-il écrit sur Twitter. Et d’ajouter : «Les Américains sont plus en sécurité quand l’Amérique s’engage pour renforcer la santé mondiale.» Ce retrait sera effectif au terme d’un délai d’un an, soit le 6 juillet 2021, ont précisé mardi plusieurs responsables du gouvernement américain.

La notification a été envoyée au secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), Antonio Guterres, «qui est le dépositaire pour l’OMS», ont-ils indiqué. Les Nations unies ont également confirmé avoir reçu lundi la lettre de retrait américain.

Le porte-parole d’Antonio Guterres a précisé que les Etats-Unis, membre fondateur de l’OMS en 1948, devaient remplir deux conditions pour se retirer de l’organisation : respecter un délai d’un an et être à jour dans leurs contributions. Les Etats-Unis, qui ont recensé leur premier décès lié au coronavirus début février, sont le pays le plus touché avec plus de 130 000 morts. La Chine, où le virus a fait son apparition à la fin de l’an dernier, a dénoncé hier «un nouvel exemple de l’unilatéralisme américain».

Un porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian, a estimé que la décision américaine «sape les efforts internationaux et aura un impact grave sur les pays en développement».

La Fédération des scientifiques américains a dénoncé le retrait du pays, estimant qu’il intervenait «au moment où on a le plus besoin de coopération internationale». Il «ne fera que nuire à la lutte mondiale contre la Covid-19», a-t-elle observé. Ce retrait «ne va pas protéger les vies ou les intérêts des Américains, cela va laisser les Américains malades et l’Amérique seule», a dénoncé le sénateur Robert Menendez, membre démocrate de la commission sénatoriale des Affaires étrangères.

Début avril, une enquête parlementaire américaine conforte les soupçons déjà largement partagés à Washington : la Chine aurait menti sur le nombre de morts causés par le coronavirus sur son sol. Selon les autorités américaines, ces fausses informations n’ont pas permis aux autres nations d’évaluer la violence de la pandémie et de s’y préparer.

Désengagements

Donald Trump a annoncé fin mai «mettre fin à la relation» entre son pays et l’OMS, qu’il accuse depuis le début de la pandémie de se montrer trop indulgente avec la Chine, où le coronavirus est apparu en décembre avant de se répandre sur la planète.

Il a reproché aussi au patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, de s’être montré incapable de réformer l’organisation. Les Etats-Unis, qui apportent 15% du budget de l’agence onusienne, soit 400 millions de dollars par an, vont «rediriger ces fonds vers d’autres besoins de santé publique urgents et mondiaux qui le méritent», a-t-il déclaré.

Le président américain a déjà retiré son pays de plusieurs accords. Pour schématiser, en janvier 2019, les Etats-Unis ont officiellement quitté l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco).

L’administration de Donald Trump a déposé son avis de retrait en octobre 2017. L’agence onusienne accusée par certains de parti pris contre Israël : il lui est reproché d’avoir critiqué l’occupation israélienne de Jérusalem-Est, classé des sites historiques comme «sites du patrimoine palestinien» et pour avoir octroyé à la Palestine, en 2011, une pleine adhésion à l’Unesco.

En novembre de la même année, les Etats-Unis ont formellement notifié à l’ONU leur sortie de l’accord de Paris sur le climat, décidée dès 2017 par Donald Trump. Washington s’est désengagé de trois traités de désarmement : celui sur le nucléaire iranien, le traité Ciel ouvert (Open Skies) visant à vérifier les mouvements militaires et les mesures de limitation des armements des pays signataires, et le traité INF sur les missiles terrestres de moyenne portée.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!