Venezuela : Le président Maduro inculpé aux Etats-Unis de «narco-terrorisme» | El Watan
toggle menu
jeudi, 28 mai, 2020
  • thumbnail of elwatan28052020




Venezuela : Le président Maduro inculpé aux Etats-Unis de «narco-terrorisme»

28 mars 2020 à 9 h 05 min

Les Etats-Unis ont annoncé jeudi l’inculpation du président vénézuélien, Nicolas Maduro, et de plusieurs de ses proches pour «narco-terrorisme», rapportent des médias.

«Le gouvernement de Donald Trump, dans une action outrageusement extrême, vulgaire et misérable, a lancé une série de fausses accusations fallacieuses. Je le dis comme ça : tu es misérable, Donald Trump ! Il ne se comporte pas seulement comme un cow-boy, raciste et suprémaciste, il gère les relations internationales comme un extorsionniste», a réagi le dirigeant vénézuélien à la télévision nationale.

Washington offre une prime pouvant atteindre 15 millions de dollars pour toute information qui permettrait de l’arrêter. «Nous voulons qu’il soit capturé afin qu’il réponde de ses actes devant un tribunal américain», a déclaré le ministre de la Justice, Bill Barr, lors d’une conférence de presse organisée en vidéoconférence en raison du nouveau coronavirus.

Il a ajouté que cette inculpation constitue «le meilleur moyen de soutenir le peuple vénézuélien» qui est appelé à rester confiné chez lui après la confirmation d’une centaine de cas de Covid-19. «En ce moment, nous devons faire tout ce que nous pouvons pour débarrasser le pays de cette clique corrompue», a soutenu Bill Barr.

Il a toutefois refusé de préciser si les Etats-Unis envisagent une intervention au Venezuela pour l’interpeller ou d’émettre une demande d’extradition contre le Président et ses coaccusés. «Il y a plusieurs options, mais mon espoir est que le peuple vénézuélien soit bientôt dans une position qui lui permettra de nous les remettre», a-t-il observé. Ces inculpations constituent «une nouvelle forme de coup d’Etat sur la base d’accusations misérables, vulgaires et infondées» de la part de Wasington, a déclaré de son côté le ministre des Affaires étrangères vénézuélien, Jorge Arreaza.

Outre le Président socialiste, le n°2 du parti présidentiel (PSUV), Diosdado Cabello, et plusieurs haut gradés sont soupçonnés par Washington d’avoir formé vers 1999 «le cartel de los Soles» (le cartel des soleils), en référence aux insignes placés sur les uniformes d’officiers au Venezuela. Ils sont accusés de s’être associés «à une organisation terroriste extrêmement violente, les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), dans un effort pour inonder les Etats-Unis de cocaïne», a relevé Bill Barr.

La guérilla a signé un accord de paix en 2016, mais «des dissidents continuent le trafic de drogue et la lutte armée», a souligné le ministre. Et d’ajouter : «Ils ont obtenu le soutien du régime de Maduro qui les autorise à utiliser le Venezuela comme base arrière.» Deux dirigeants des FARC sont visés par l’acte d’accusation adopté par un tribunal new-yorkais. Les accusés sont passibles de la détention à perpétuité.

«Maduro a délibérément utilisé la cocaïne comme une arme» pour dévaster des populations aux Etats-Unis, a assuré le procureur fédéral Geoffrey Berman en charge du dossier. Selon l’acte d’inculpation, il s’est enrichi au passage, acceptant notamment en 2006 cinq millions de dollars des FARC après les avoir aidées à blanchir de l’argent. Des poursuites ont également été engagées à Miami contre le chef de la Cour suprême du Venezuela, Maikel Moreno Perez, inculpé de «blanchiment d’argent», et à Washington contre le ministre de la Défense, Vladimir Padrino Lopez, pour «trafic de drogue».

A la tête du Venezuela depuis 2013, Nicolas Maduro a été réélu pour un second mandat en 2018, à l’issue d’un scrutin boycotté par l’opposition qui en a rejeté les résultats, comme une grande partie de la communauté internationale. Les Etats-Unis, ainsi qu’une soixantaine de pays, soutiennent le chef de l’opposition vénézuélienne, Juan Guaido, qu’ils ont reconnu président par intérim. Nommé «commissaire aux relations extérieures» par Juan Guaido, Julio Borges a salué les inculpations annoncées par Washington.

Précédent

Les Etats-unis ont déjà inculpé un dirigeant latino-américain pour le même motif. Il s’agit du général Noriega. Il a participé le 11 octobre 1968 au coup d’Etat contre le président Arnulfo Arias.

Il commence son ascension en soutenant le nouvel «homme fort» et chef de l’armée, le général Omar Torrijos, qui le nomme par la suite à la tête des services de renseignement G-2. Après la mort de Torrijos dans un mystérieux accident d’avion en 1981, Noriega, à qui on imputera la responsabilité de ce crash, devient l’homme fort du Panama. Promu général en 1983, il commande la Garde nationale et gouverne de facto le pays. Jusqu’en 1989, il côtoie six présidents de la République. Il n’a jamais été président mais il est l’homme fort du pays. En 1984, un an après son accession au poste de commandant en chef des forces armées du Panama, il favorise l’élection de Nicolas Ardito Barletta.

Un an plus tard, ce dernier démissionne face aux pressions des militaires. En 1987, Noriega limoge le chef de l’état-major, Díaz Herrera, qui l’accuse de complicité avec la CIA dans la mort suspecte du général Torrijos. Il affronte alors une forte opposition populaire et les pressions de Washington pour ses liens avec le cartel de Médellin de Pablo Escobar.

En mai 1989, il annule l’élection présidentielle remportée par l’opposition. L’armée américaine envahit le pays le 20 décembre de la même année lors de l’opération «Juste cause». Noriega, réfugié à la nonciature, tient deux semaines puis se rend. Emmené à Miami, il est condamné à 40 ans de prison, en purgeant 21 pour bonne conduite, avant d’être extradé en 2010 en France, où il sera condamné à sept ans de prison pour «blanchiment d’argent issu du trafic de drogue».

En 2011, il est extradé de Paris vers le Panama pour y purger trois peines de 20 ans de prison pour sa responsabilité dans des disparitions d’opposants, ce qu’il a toujours nié. Il meurt en mai 2017, à la suite d’une tumeur cérébrale.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!