Tunisie : Nidaa Tounes, le parti présidentiel part en lambeaux | El Watan
toggle menu
jeudi, 18 juillet, 2019
  • thumbnail of elwatan18072019



  • Pub Alliance Assurance




Tunisie : Nidaa Tounes, le parti présidentiel part en lambeaux

15 avril 2019 à 9 h 00 min

Le congrès électoral tant attendu de Nidaa Tounes a débouché sur une énième division du parti fondé en 2012 par le président Beji Caïd Essebsi. Suite à l’élection d’un comité central, Hafedh Caïd Essebsi, le fils du Président, et Soufiane Toubal, le chef du bloc parlementaire, se sont fait élire président du parti, chacun par une frange dudit comité central.

Nidaa Tounes va d’implosion en implosion depuis sa montée au pouvoir fin 2014. Pire, alors que l’on croyait enterrée la hache de guerre, avec la tenue du 1er congrès électoral de ce parti, fondé en 2012, du 6 au 8 avril 2019, une première contestation a surgi au lendemain du congrès.

La frange soutenant Hafedh Caid Essebsi a contesté la validité du choix, par levée de la main, du comité politique organisé la veille, lors d’une réunion du comité central élu. Cette fronde a lancé le début d’un nouveau scénario hollywoodien que Nidaa Tounes a régulièrement connu.

Les membres du comité central, soutenant Hafedh Caïd Essebsi, ont appelé à une réunion dudit comité, les 20 et 21 avril, pour faire de nouvelles élections. C’est le bureau de la présidence du congrès, amputé de sa présidente élue, qui a lancé cet appel lors d’une conférence de presse, tenue mercredi dernier. L’autre bord du comité central, soutenant Soufiane Toubal, a contesté cette décision, considérant d’abord que le vote était régulier.

Ensuite, le clan Toubal a appelé à la réunion du comité central, avant-hier, samedi 13 avril à Hammamet. Un appel signé par la présidente élue du congrès, Samira Belkadhi. La réponse du clan Caïd Essebsi n’a pas tardé avec une convocation du comité central, pour le même jour, le samedi 13 avril, mais à Monastir. Les invitations sont signées par le vice-président désigné du congrès, Aïssa Hidoussi.

L’incontournable Hafedh

Comme attendu, selon les règles plutôt clientelistes de ce congrès de Nidaa Tounes, les membres élus du comité central ont répondu à leurs mentors respectifs. Pour une fois, les calculs de Hafedh Caïd Essebsi se sont avérés erronés. La réunion de Hammamet a réuni 118 membres sur les 217 élus que compte le comité central, elle est donc légale, puisque le quorum a été atteint avec 109 membres présents ; en plus, la réunion a été présidée par Samira Belkadhi, la présidente élue du congrès.

La réunion de Monastir n’a réuni que 83 membres du comité central, une minorité de congressistes, bien que Hafedh Caïd Essebsi ait déclaré que c’est une réunion légale. La réunion de Hammamet a élu Soufiane Toubal comme président du comité central de Nidaa Tounes, alors que celle de Monastir a élu Hafedh Caïd Essebsi comme président du même comité.

Le différend va sûrement être transposé devant la justice. Le parti fondé par le président Beji Caïd Essebsi a réussi à gagner les élections de 2014 ; Beji a été élu à la Présidence ; Nidaa Tounes a obtenu 86 sièges à l’Assemblée, devançant les islamistes d’Ennahdha qui se sont limités à 69 sièges. Nidaa Tounes s’est emparé, depuis 2014, des présidences de l’Assemblée, avec Mohamed Ennaceur, et des gouvernements respectifs, ceux de Habib Essid et Youssef Chahed. Toutefois, le parti s’est divisé en trois grandes franges, à cause de la mainmise qui lui a été soumise par Hafedh Caïd Essebsi.

Perspectives

D’abord, c’est Mohsen Marzouk, le membre fondateur du parti et président de la campagne électorale de Beji Caïd Essebsi, qui a créé Machrouaa Tounes. Lequel parti dispose d’un groupe parlementaire «Al Horra», qui est passé, il est vrai de 32 députés, au départ en 2016, à 17 aujourd’hui. Ensuite, c’est le bloc nationaliste qui a démissionné de Nidaa Tounes.

Lequel bloc comptait au départ une dizaine de membres, avant qu’il ne se renforce et atteigne 44 membres, issus de Nidaa Tounes et Machrouaa Tounes. Le bloc nationaliste soutient désormais le chef du gouvernement, Youssef Chahed, et son parti Tahya Tounes. Enfin, cette récente scission, issue du congrès, qui va diviser les 40 députés restant à Nidaa Tounes entre le président du bloc parlementaire, Soufiane Toubal, et l’ancien directeur exécutif du parti, Hafedh Caïd Essebsi.

A ce rythme, le parti fondé par le président Beji Caïd Essebsi n’aura pas le potentiel nécessaire pour arriver sur le podium lors des prochaines élections. Pourtant, le président fondateur a appelé, le 6 avril, lors de l’ouverture du congrès, à fédérer tous les groupes centristes au sein de Nidaa Tounes.

BCE a insisté sur le fait que le groupe présent à Monastir ne constitue pas tout le spectre centriste. Il a émis le souhait de refaire l’expérience de 2014. Mais le message n’a, semble-t-il, pas, été bien reçu. Les Nidaaistes restants s’attachent plus à leurs «titres» qu’à autre chose.

Loading...
(function(){ var D=new Date(),d=document,b='body',ce='createElement',ac='appendChild',st='style',ds='display',n='none',gi='getElementById',lp=d.location.protocol,wp=lp.indexOf('http')==0?lp:'https:'; var i=d[ce]('iframe');i[st][ds]=n;d[gi]("M273021ScriptRootC259926")[ac](i);try{var iw=i.contentWindow.document;iw.open();iw.writeln("");iw.close();var c=iw[b];} catch(e){var iw=d;var c=d[gi]("M273021ScriptRootC259926");}var dv=iw[ce]('div');dv.id="MG_ID";dv[st][ds]=n;dv.innerHTML=259926;c[ac](dv); var s=iw[ce]('script');s.async='async';s.defer='defer';s.charset='utf-8';s.src=wp+"//jsc.mgid.com/e/l/elwatan.com.259926.js?t="+D.getYear()+D.getMonth()+D.getUTCDate()+D.getUTCHours();c[ac](s);})();

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!