Territoires sahraouis occupés : La police marocaine tue des Sahraouis de sang-froid | El Watan
toggle menu
lundi, 18 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan18112019


Territoires sahraouis occupés : La police marocaine tue des Sahraouis de sang-froid

22 juillet 2019 à 10 h 00 min

La répression violente menée par les forces marocaines, vendredi dernier, a fait un mort et près d’une centaine de blessés.

Le ministère de la Diaspora et des Zones occupées du Sahara occidental a condamné, hier, l’intervention brutale des forces marocaines contre la population civile sahraouie dans les territoires occupés, faisant un mort et plusieurs blessés parmi les Sahraouis qui célébraient pacifiquement la victoire de l’Algérie en finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN-2019).

Les autorités sahraouies ont ainsi exprimé leur «plus forte condamnation» de la répression brutale perpétrée par les forces d’occupation marocaines contre des civils sahraouis dans les zones occupées du Sahara occidental, dans un communiqué repris hier par SPS, rappelant qu’une jeune Sahraouie de 23 ans, qui célébrait pacifiquement la victoire de l’équipe de football de l’Algérie en finale de la Coupe d’Afrique des nations, a été tuée par les forces de répression marocaine et plusieurs autres personnes ont été blessées.

La répression violente menée par les forces marocaines, vendredi dernier, a fait un mort et près d’une centaine de blessés. Les Sahraouis ont protesté aussi contre le pillage des ressources naturelles, pour l’emploi et pour la libération des prisonniers politiques de Gdeim Izik. Les manifestations ont lieu après la victoire de l’Algérie à la CAN-2019. La police et les forces d’occupation auxiliaires marocaines sont intervenues brutalement contre des manifestations pacifiques à El Ayoun occupée et dans d’autres villes sahraouies.

Acte prémédité

Le ministère sahraoui des Zones occupées et de la Diaspora a exhorté, dans le texte, l’ONU à assumer «sa responsabilité de protéger les civils sahraouis sans défense de la répression marocaine», appelant l’Organisation des Nations unies à intervenir de toute urgence pour la libération de tous les prisonniers politiques sahraouis incarcérés dans les prisons marocaines.

La jeune Sahraouie Sabah Othman Omeida a été tuée par les forces de répression marocaines dans la ville d’El Ayoun occupée et plusieurs autres personnes ont été blessées en marge de la célébration pacifique de la victoire, vendredi, de l’équipe algérienne de football en finale de la CAN face au Sénégal, qui s’est déroulée en Egypte.

Sabah Othman Omeida, 23 ans, a été percutée volontairement par un véhicule de la police marocaine qui a foncé sur la foule à pleine vitesse, selon des sources médiatiques sahraouies sur place, soulignant que la police marocaine a également blessé deux autres jeunes Sahraouis.

Des organisations sahraouies et la Commission nationale sahraouie pour les droits de l’homme (Conasadh) ont également condamné les actes ignobles et lâches et la répression marocaine. La Conasadh s’est déclarée samedi préoccupée par la grave détérioration des droits de l’homme dans les zones occupées et a fermement condamné le crime terrible commis par les autorités d’occupation marocaines, qui s’ajoute à la série d’exécutions extrajudiciaires contre le peuple sahraoui.

«Il est temps que le Conseil de sécurité des Nations unies mette fin à cette escalade de la répression et des crimes en appliquant les résolutions de la légitimité internationale», a souligné la Conasadh.

L’organisation de la jeunesse sahraouie, l’Union de la jeunesse de Saguia El Hamra et Rio de Oro (UJSARIO) a aussi condamné les violences et la détention forcée de nombreux jeunes Sahraouis à la suite de ces manifestations pacifiques, notamment l’utilisation de balles en caoutchouc, et a présenté ses condoléances à la famille de la jeune Sabah et à tout le peuple sahraoui.

L’Union nationale des femmes sahraouies (UNMS) a exhorté pour sa part les organisations de défense des droits de l’homme à envoyer une mission internationale indépendante chargée d’enquêter sur le décès de Sabah Othman Omeida et demandé à la communauté internationale de mettre fin au conflit opposant le Front Polisario et le Maroc.

De son côté, le Collectif des défenseurs sahraouis des droits de l’homme (Codesa) d’El Ayoun occupée a également condamné les actes lâches de la police marocaine de ce vendredi. Dans un communiqué de presse, la Codesa a présenté ses condoléances à la famille de Sabah et a demandé qu’une enquête juste et impartiale soit diligentée pour faire la lumière sur le décès de la jeune femme. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!