Soudan : Une femme nommée à la tête de la Cour suprême | El Watan
toggle menu
vendredi, 22 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191121
  • Massage Tunisie



Soudan : Une femme nommée à la tête de la Cour suprême

13 octobre 2019 à 9 h 00 min

Sous Omar El Béchir, l’opposition accusait la justice d’être aux ordres de l’ancien président, qui utilisait les magistrats comme des outils afin de supprimer toute dissidence et d’enfermer les opposants.

Pour une première au Soudan, une femme vient d’être nommée à la tête de la Cour suprême. Neemat Abdallah Mohamed Khair est une juge expérimentée et connue pour son intégrité. Elle a été choisie alors que depuis des semaines des manifestations réclament une justice plus indépendante dans le pays.

Neemat Abdallah Mohamed Khair, indique RFI qui rapporte l’information, travaille dans le secteur judiciaire depuis les années 1980. A la différence d’autres juges, qui ont longtemps servi les intérêts de l’ancien régime, la magistrate a toujours su rester neutre.

Ancienne responsable des affaires administratives de la Cour suprême, elle est notamment connue pour un arrêt, pris en novembre 2016, qui a sauvé une église d’Omdurman, près de Khartoum. Un homme d’affaires proche du pouvoir souhaitait détruire l’édifice, rappelle RFI. La décision prise par la juge a stoppé le projet.

RFI précise que son arrivée tombe en même temps que celle de Tag Alsir Ali Alhibir. Cet ancien avocat respecté devient procureur général. De quoi apporter du sang neuf au sommet du secteur judiciaire. D’autant, estime RFI, que depuis plusieurs semaines, des activistes pro-démocratie exigeant que les occupants de ces postes soient remplacés à cause de leurs liens avec l’ancien régime.

Sous Omar El Béchir, l’opposition accusait la justice d’être aux ordres de l’ancien président, qui utilisait les magistrats comme des outils afin de supprimer toute dissidence, et d’enfermer les opposants. Les manifestants exigeaient des personnalités indépendantes avant que la justice ne poursuive des membres de l’ancien régime et les personnes responsables des crimes commis après la chute d’Omar El Béchir.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!