Soudan : Les services de renseignement se rebellent | El Watan
toggle menu
vendredi, 30 octobre, 2020
  • thumbnail of elwatan05102020





Soudan : Les services de renseignement se rebellent

16 janvier 2020 à 9 h 00 min

L’assaut des forces gouvernementales contre deux bases des services de sécurité, où une «rébellion» a éclaté mardi a fait cinq morts, dont deux soldats.

C’est ce qu’ont déclaré hier le chef d’état-major soudanais Osmane Mohamed Al Hassan et des médecins, cités par l’AFP. «Nous avons décidé de donner l’assaut dans les bases pour mettre fin à cette rébellion (…). Nous avons repris le contrôle» de ces sites, a indiqué ce dernier hier à Khartoum. «Deux soldats ont perdu la vie et quatre autres, dont deux officiers, ont été blessés», a-t-il ajouté. Trois civils ont été tués par balle près d’une des bases lors de l’assaut, selon des médecins proches du mouvement de contestation sans donner de détails sur les circonstances de leur mort.

A la tête du Conseil souverain, organe composé de civils et militaires chargé depuis cet été d’assurer la transition, le général Abdel Fattah Al Burhane a prévenu que «nous ne tolérerons aucun coup d’Etat contre la révolution soudanaise». Des tirs ont eu lieu mardi sur deux bases de la région de Khartoum hébergeant l’ex-Service national de renseignement et de sécurité soudanais (NISS), qui a joué un rôle déterminant dans la répression du mouvement de contestation déclenché en décembre 2018. Mouvement ayant contraint l’armée, en avril, à destituer le président Omar El Béchir. Le porte-parole du gouvernement, Faisal Mohamed Saleh, a fait état d’un début de «rébellion» lancée par des membres de l’ex-NISS qui ont rejeté la somme qu’ils ont reçue pour leur retraite. En soirée, des troupes des Forces de soutien rapide (RSF) ont pris d’assaut les bases en question.

Un passé toujours présent

Au Darfour, une région déchirée depuis 2003 par les violences et située dans l’ouest du pays, des «membres rebelles» de l’ex-NISS ont pris brièvement le contrôle des champs de pétrole Soufiane et Hadid, a affirmé hier le ministre du Pétrole, Adel Ibrahim, cité par la télévision nationale. Les champs sont de nouveau sous le contrôle des forces gouvernementales et la production a repris, a-t-il ajouté. L’aéroport de Khartoum, non loin d’une des bases de l’ex-NISS ciblées, a rouvert tôt hier après avoir été fermé en raison des violences de la soirée.

Mardi soir, le chef des RSF, des troupes paramilitaires, Mohamed Hamdan Daglo, a accusé l’ancien patron du NISS, Salah Gosh, figure du régime d’El Béchir, d’être derrière cet acte de «rébellion». Salah Gosh a démissionné deux jours après la chute du Président. «Alors que nous sommes dans un processus de restructuration du NISS, certains membres ont rejeté des compensations financières proposées pour leur retraite», a indiqué un peu plus tôt dans la journée le NISS dans un communiqué.

Depuis la conclusion en août d’un accord entre les militaires et les leaders de la contestation, le Soudan est dirigé par un gouvernement de transition de trente-neuf mois avec un Premier ministre civil et un Conseil souverain composé de militaires et de civils. Il doit conduire à une Constitution démocratique et des élections libres et pluralistes. Les nouvelles autorités ont notamment promis de réformer les services de sécurité. Le 28 novembre, elles ont annoncé la dissolution du Parti du congrès national (NCP) formation du Président déchu.

En décembre, les Soudanais ont occupé la rue dans plusieurs villes du pays pour réclamer justice pour les victimes de la répression de la révolte ayant provoqué la chute d’El Béchir après 20 ans de règne. Au moins 177 personnes ont été tuées dans la répression du mouvement de contestation, selon Amnesty International. Un comité de médecins proche des manifestants évalue le bilan à plus de 250 victimes.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!