Sommet entre Donald Trump et Kim Jong-Un au Vietnam : «Dur travail» reste à faire avant le rendez-vous de Hanoï, selon Washington | El Watan
toggle menu
lundi, 25 mars, 2019
  • thumbnail of elwatan20190325

Sommet entre Donald Trump et Kim Jong-Un au Vietnam : «Dur travail» reste à faire avant le rendez-vous de Hanoï, selon Washington

10 février 2019 à 9 h 11 min

L’émissaire américain pour la Corée du Nord, Stephen Biegun, a déclaré, hier à Séoul, qu’il y a encore du travail à faire avant le prochain sommet entre le président des Etats-Unis, Donald Trump, et le leader nord-coréen, Kim Jong-un, rapporte l’AFP. Sommet qui se tiendra au Vietnam les 27 et 28 février.

Le représentant spécial américain du Nord a indiqué que les trois jours de discussions préparatoires, qu’il venait d’avoir dans la capitale de la Corée du Nord, Pyongyang, et qui ont pris fin vendredi, ont été productifs, mais qu’il fallait davantage de pourparlers avant le sommet de Hanoï.

Il a informé hier le ministre sud-coréen des Affaires étrangères, Kang Kyung-hwa, du déroulement de sa visite à Pyongyang, et a aussi confirmé que le sommet se tiendrait à Hanoï. «Nous avons un dur travail à faire» avec le Nord, a fait savoir S. Biegun à Kang Kung-hua. «Je suis confiant que si les deux parties restent engagées, nous pouvons faire de réels progrès», a-t-il dit.

«Nous ne savons pas où cela va aller, mais nous sommes au milieu d’une conversation», et les discussions à Pyongyang «ont été productives», a déclaré l’émissaire américain. De son côté, le chef de la diplomatie sud-coréen a exprimé à cette occasion «le soutien total» de son pays aux Etats-Unis pour le sommet à venir.

A Washington, le département d’Etat américain a annoncé que S. Biegun rencontrerait une nouvelle fois les responsables nord-coréens avant le sommet Trump-Kim. Un peu auparavant, D. Trump a annoncé dans un tweet que l’endroit choisi pour le sommet serait Hanoï. «Je suis impatient de voir le dirigeant Kim et de faire avancer la cause de la paix», a-t-il écrit.

Blocage

Tenu en juin 2018 à Singapour, le premier sommet entre Donald Trump et le dirigeant nord-coréen, Kim Jong- un, est loin de lever tous les obstacles quant à la suite à donner aux rapports entre les deux pays. Lors de cette rencontre, le leader nord-coréen a pris l’engagement de la «dénucléarisation complète de la péninsule coréenne». Déclaration d’intention sans calendrier ni modalité, bien loin de la dénucléarisation «complète, vérifiable et irréversible» exigée par les Etats-Unis. Mais depuis, les tractations se sont enlisées. Washington exige la dénucléarisation du Nord avant toute levée des sanctions.

Le 8 juillet, le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, a déclaré lors d’une conférence de presse à l’issue d’une réunion avec ses homologues japonais et sud-coréen à Tokyo, que les sanctions resteront en place jusqu’à une «dénucléarisation complète et totalement vérifiable».

Et «bien que nous soyons encouragés par les progrès de ces pourparlers, ces avancées ne sauraient à elles seules justifier l’assouplissement du régime de sanctions existant», a-t-il précisé. Comme il a relevé l’importance du contrôle de l’achèvement du processus. Pour le secrétaire d’Etat, il s’agit d’une «dénucléarisation au sens large», englobant toute la gamme d’armes, et «les Nord-Coréens comprennent cela, ils ne l’ont pas contesté».

En réaction, Pyongyang a exprimé sa déception par la voie de l’agence officielle nord-coréenne KCNA : «Les Etats-Unis commettent une erreur fatale, s’ils considèrent que la République populaire démocratique de Corée se doit d’accepter (…) des demandes qui reflètent leur état d’esprit de gangster.» Pour le Nord, Washington a violé l’esprit de l’accord conclu le 12 juin à Singapour entre les dirigeants.

Le ministère des Affaires étrangères nord-coréen a dénoncé des «demandes unilatérales et avides» et une attitude «extrêmement regrettable» des Américains pendant les discussions.

Selon les propos d’un porte-parole du ministère des Affaires étrangères cité par l’agence de presse officielle KCNA, les résultats des pourparlers avec la délégation américaine sont «très préoccupants». La Corée du Nord accuse Washington d’insister sur une dénucléarisation, complète, vérifiable, et irréversible unilatérale. «Nous étions partis du principe que la partie américaine allait venir avec une idée constructive, en pensant que nous pourrions en tirer quelque chose en retour, a dit le porte-parole.

Mais, après ces discussions à haut niveau, la confiance entre la République populaire démocratique de Corée et les Etats-Unis est confrontée à une situation dangereuse, où notre volonté d’arriver à une dénucléarisation, qui a été ferme et solide, pourrait s’émousser.» La «manière la plus rapide» d’aboutir à une péninsule coréenne dénucléarisée est d’avoir recours à une approche progressive, au cours de laquelle les deux parties avancent en même temps, a poursuivi le porte-parole.

En août, le président Trump a annulé un déplacement de son chef de la diplomatie à Pyongyang après que celui-ci eut reçu une lettre belliqueuse de la part d’un haut responsable nord-coréen, selon le Washington Post. Après l’annulation de cette visite, la presse nord-coréenne a accusé les Etats-Unis de jouer un «double jeu» et de «manigancer un complot criminel». En marge du sommet annuel de l’Association des pays d’Asie du Sud-Est (Asean) en novembre à Singapour, le vice-président américain, Mike Pence, a indiqué que Donald Trump et le dirigeant nord-coréen devraient se rencontrer à nouveau après le Nouvel An.

Toutefois, a-t-il indiqué, «nous ne voulons pas répéter les erreurs des gouvernements précédents, que les deux parties ont commises au cours de plusieurs décennies, quand des promesses ont été faites, des sanctions levées, de l’aide économique est arrivée et puis les promesses ont été rompues».

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!