Sahara Occidental : Le gouvernement répond à Saadani | El Watan
toggle menu
jeudi, 14 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191114


Sahara Occidental : Le gouvernement répond à Saadani

22 octobre 2019 à 9 h 00 min

Le gouvernement a réagi hier, par le biais de son porte-parole, le ministre de la Communication, Hassan Rabhi, aux déclarations de l’ancien secrétaire général du FLN, Amar Saadani, sur la question du Sahara occidental, dans lesquelles il avait notamment estimé que ce territoire «est marocain».

La position de l’Algérie de soutien à la cause sahraouie et au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination est «claire et sans équivoque», a ainsi affirmé M. Rabhi. Le responsable, qui répondait à une question sur le sujet en marge du forum du quotidien Echaab, a précisé que les déclarations de Saadani étaient «insignifiantes» et n’engageaient que leur auteur. «Je réaffirme la position claire et sans équivoque de l’Algérie et son soutien indéfectible au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination», a soutenu M. Rabehi, précisant que «la question sahraouie, dont la légitimité est reconnue par plusieurs pays, est inscrite à l’ordre du jour de l’ONU».

Le ministre de la Communication a affirmé en outre que «le règlement de cette question passe impérativement par un référendum d’autodétermination qui permettra au peuple sahraoui de décider de son avenir conformément aux chartes et lois internationales adoptées par l’ONU».

Le Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS) avait, pour sa part, en réaction à la sortie de Saadani, qualifié l’ancien responsable du FLN d’«aventurier sans conscience et sans scrupules» et de «chien de garde». Le CNASPS, pour qui Saadani est un «infiltré dans les rouages de l’Etat et du FLN (…) à la faveur de calculs erronés de certains, et de complaisances irresponsables d’autres tenants du pouvoir», rappelle qu’il est le seul président d’APN à ne pas avoir recu «son homologue sahraoui».

Pour le CNASPS, les positions de Amar Saadani sur la question du Sahara occidental sont «diamétralement opposées à la position officielle de l’Algérie». Elles reflètent le fait qu’il s’agit d’un individu «politiquement ignare» au point de se permettre des affirmations «juridiques complètement inexactes et non conformes avec l’avis de la CIJ (Cour international de justice) de 1976 ainsi que les arrêts de la CJUE (Cour de justice de l’Union européenne) de 2016 et 2018…».

Pour rappel, l’ancien secrétaire général du FLN a défendu, jeudi dernier, la «marocanité» du Sahara occidental, estimant que «les sommes d’argent allouées depuis des années aux responsables du Polisario par les autorités algériennes pour se pavaner dans des hôtels de luxe occidentaux devraient revenir à Souk Ahras ou Tamanrasset». Amar Saadani – dont la position sur le Sahara occidental rejoint en tous points celle de la France – vit actuellement dans un quartier chic parisien.

Ancien homme de main du clan Bouteflika, il a dirigé pendant plusieurs années le FLN à la tête duquel il a fait la promotion du 4e mandat. Pendant son règne, il a également défendu bec et ongles l’ancien ministre de l’Energie, Chakib Khelil, poursuivi pour corruption et actuellement en état de fuite. Selon nos sources, il peut être lui-même inquiété par la justice dans le cadre d’une affaire de détournement présumé de fonds publics.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!