Protestation contre l’occupation marocaine ! | El Watan
toggle menu
lundi, 09 décembre, 2019
  • thumbnail of 20191209


  • Massage Tunisie


Les Sahraouis d’espagne envahissent le centre de Madrid

Protestation contre l’occupation marocaine !

18 novembre 2019 à 9 h 03 min

Des Sahraouis venus de toute l’Espagne ont envahi, samedi, le centre de la capitale espagnole dans le but de protester contre l´occupation marocaine au Sahara occidental qui dure depuis 44 ans. L’auteur-compositeur et interprète Rozalén, ainsi que des députés et des artistes ont participé à cette manifestation.

La marche convoquée par la Coordination nationale des associations de solidarité avec le Sahara (CEAS-Sahara) a débuté à Atocha (gare de train) et s’est terminée à 14h sur la Plaza de las Provincias, à côté du siège du ministère des Affaires étrangères. La capitale de l’Espagne soutient ce week-end plus que jamais la cause du Sahara occidental, avec différentes activités qui se développeront dans cette ville. Les représentants de la CEAS-Sahara ont exigé que «cesse la répression du Maroc» au Sahara occidental et demandé la liberté des «prisonniers politiques» sahraouis.

Ainsi, les Sahraouis ont rappelé au cœur de Madrid la résistance héroïque contre l’occupation illégale du Sahara occidental par le Maroc, une invasion favorisée par l’Espagne et qui continue d’assumer la responsabilité de la décolonisation du territoire. «L’Etat espagnol, en tant que puissance administrante, continue d’être juridiquement et politiquement responsable de la situation du peuple sahraoui», a déclaré une porte-parole du CEAS, citée par le journal espagnol El diario. «Le peuple sahraoui lutte depuis 44 ans pour le droit à une existence pacifique, réclamant que justice soit rendue contre l’invasion et l’occupation de sa terre par le royaume du Maroc», ajoute le journal.

La population sahraouie, rappelle-t-il, est victime de violations des droits de l’homme, avec le silence complice de la communauté internationale : détentions arbitraires, procès sans garanties avec de très lourdes peines de prison, torture, assassinat et expulsion sont la réponse du régime marocain à l’opposition pacifique du peuple sahraoui qui réclame la tenue du référendum d’autodétermination convenu entre le Maroc et le Front Polisario dans le cessez-le-feu de 1991.

Comme ils l’expliquent, le Maroc ne veut pas de témoin et maintient le territoire fermé à la presse internationale, aux observateurs internationaux, aux organisations de défense des droits de l’homme et aux ONG. Il est seulement possible de savoir ce qui se passe à travers le travail du groupe de journalistes sahraouis, Equipe Média.

La manifestation a dénoncé l’indifférence honteuse des différents gouvernements de la démocratie espagnole, complice des théories annexionnistes marocaines et indifférente aux violations des droits de l’homme de la population sahraouie sans défense , les violations des résolutions et le pillage des ressources naturelles.

Pour le journaliste sahraoui basé en Espagne, Salamu Hamudi, la question sahraouie était très présente dans l’agenda des médias, elle faisait même partie des programmes des partis politiques, mais depuis quelque temps, elle apparaît à peine. Et c’est toujours du point de vue humanitaire. Il a également demandé au futur gouvernement espagnol de s’engager à défendre le droit des Sahraouis à l’autodétermination.

L’Espagne a transféré l’administration du Sahara occidental, créant ainsi une administration provisoire tripartite composée de l’Espagne, du Maroc et de la Mauritanie. La validité juridique de cet accord a été mise en doute par l’Organisation des Nations unies elle-même (ONU) en 2002. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!