Pandémie mondiale de virus corona : Les Palestiniens inquiets pour les prisonniers détenus par Israël | El Watan
toggle menu
mardi, 19 octobre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021




Pandémie mondiale de virus corona : Les Palestiniens inquiets pour les prisonniers détenus par Israël

19 avril 2020 à 7 h 01 min

En cette période de pandémie mondiale due au virus corona, les Palestiniens ont discrètement commémoré la Journée du prisonnier palestinien, coïncidant avec le 17 avril de chaque année.

Généralement, à l’occasion de cette journée, les Palestiniens organisent des rassemblements, des marches et des manifestations populaires pour revendiquer la libération de plus de 5000 prisonniers détenus dans les geôles israéliennes, ce qui n’a pas été possible à cause des conditions sanitaires dues à la pandémie de Covid-19.

Les organisations palestiniennes de défense des droits des prisonniers, telles que le Club des prisonniers palestiniens, ont mis l’accent sur les risques de contamination des détenus par le Covid-19, notamment ceux souffrant de maladies chroniques ou de cancers, ainsi ceux qui ont vieilli dans les geôles de l’occupation.

Ces organisations ont également demandé la libération de tous les enfants (181) et de toutes les femmes (31). Cette journée a été l’occasion de rappeler qu’Israël détient des centaines de Palestiniens dans le cadre de la détention administrative (500 personnes dont 13 journalistes), c’est-à-dire sans inculpation ni jugement par un tribunal.

C’est une forme de détention, qui viole le droit humanitaire, utilisée par Israël pour mettre en prison n’importe quel Palestinien, homme ou femme, pour une période de 4 mois indéfiniment renouvelable.

Ces organisations de défense des droits des prisonniers ont indiqué que les autorités israéliennes avaient arrêtés durant le mois de mars, en pleine pandémie de Covid-19, 357 Palestiniens, dont 48 mineurs et 4 femmes.

L’Organisation de libération de la Palestine (OLP), par la voix de Hanane Achraoui, membre de son comité exécutif, a appelé la communauté internationale à faire pression sur Israël pour qu’il libère immédiatement tous les prisonniers détenus dans ses geôles, surtout que le risque de voir une propagation de la pandémie dans les prisons est bien réel. «Au moment où le monde lutte contre l’épidémie de coronavirus pour sauver l’humanité, les autorités de l’occupation israélienne poursuivent leur mépris délibéré de la vie des détenus palestiniens dans leurs geôles, dépourvues des conditions sanitaires minimales, s’abstiennent de prendre les mesures de précautions nécessaires, refusent la stérilisation des prisons et ne mènent pas de campagnes de dépistage de ce virus mortel, malgré la surpopulation dans les cellules des prisons et la présence de centaines de détenus malades, d’enfants, de femmes et de personnes âgées qui ont plus de 70 ans», a précisé Mme Achraoui.

Le président Mahmoud Abbas a déclaré que «la question des prisonniers restera notre priorité, malgré toutes les difficultés auxquelles nous sommes confrontés». Le président palestinien a appelé la communauté internationale et ses organisations de défense des droits humains à intervenir et à faire pression sur Israël pour qu’il respecte le droit international afin de sauver la vie des prisonniers.

Il a souligné qu’il fallait «leur procurer la protection et la sécurité, à la lumière de la propagation de l’épidémie du virus corona qui menace toute l’humanité». M. Abbas a demandé au gouvernement israélien de libérer immédiatement tous les prisonniers et l’a tenu pleinement responsable de leur vie, en particulier les prisonniers malades, les enfants et les femmes.

L’Organisation des Nations unies a également demandé à Israël de prendre les mesures nécessaires pour la protection de la vie des prisonniers palestiniens. Dans une lettre adressée au secrétaire général de l’OLP, Saeb Erekat, Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies, a dit qu’il avait demandé au coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nikolay Mladenov, de rester en contact avec les responsables israéliens afin d’assurer la protection des détenus palestiniens incarcérés dans les prisons israéliennes pendant l’épidémie de coronavirus en cours.

Noureddine Sarsour, un prisonnier palestinien récemment libéré après avoir purgé sa peine, testé par les équipes médicales palestiniennes à sa sortie, était contaminé par le Covid-19. Israël a maintenu un blocus sur ce qui se passe réellement au sein de la population carcérale, ce qui a augmenté les craintes palestiniennes pour la vie des prisonniers.

Ghaza
De notre correspondant  Fares Chahine


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!