En bref… | El Watan
toggle menu
mercredi, 11 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191211
  • Massage Tunisie



En bref…

18 juin 2019 à 10 h 00 min

– Egypte

L’ancien président égyptien issu des Frères musulmans, Mohamed Morsi, est mort hier après une audition au tribunal au Caire, ont indiqué à l’AFP des sources sécuritaire et judiciaire. Selon ces mêmes sources, l’ancien Président en détention depuis 2013 a parlé, hier, devant un tribunal avant de s’effondrer, puis d’être emmené à l’hôpital où il est décédé.

Le chef d’Etat turc, Recep Tayyip Erdogan, a été le premier à réagir au décès de Morsi, membre de la confrérie des Frères musulmans comme lui. Il a rendu hommage au «martyr» Mohamed Morsi, dont il était l’un des principaux soutiens. «Que Dieu accorde à notre martyr, notre frère Morsi, sa miséricorde», a déclaré M. Erdogan à un groupe de journalistes.

– Nigeria

Plus de 30 personnes ont été tuées dimanche et plus de 40 blessées dans le nord-est du Nigeria, dans un triple attentat-suicide contre des supporters de foot attribué à Boko Haram. Il s’agit de l’une des attaques les plus meurtrières de ce groupe terroriste depuis des mois dans cette région.

Trois kamikazes ont fait exploser leurs charges à proximité d’un local où s’étaient massés des supporters de football dimanche soir à Konduga, à une quarantaine de kilomètres de Maiduguri. En une dizaine d’années, Boko Haram et sa répression par l’armée ont fait plus de 27 000 morts.

– Palestine

L’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) a exhorté, hier, ses partenaires à maintenir leurs aides au même niveau que l’an dernier, pour combler son déficit évalué à 211 millions de dollars pour 2019.

En 2018, les Etats-Unis avaient annoncé mettre fin à leur aide financière annuelle de plus de 300 millions de dollars à l’Unrwa pour sanctionner l’Autorité palestinienne. Plus de 700 000 Palestiniens ont été déplacés entre avril et août 1948, selon l’ONU. L’Unrwa organisera une conférence le 25 juin pour demander des aides financières à des donateurs internationaux.

– Burkina Faso

Le procureur du tribunal militaire de Ouagadougou a requis, hier, la prison à vie pour les deux principaux accusés du procès du putsch manqué de 2015 au Burkina Faso, les généraux Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé.

Le procureur a retenu contre eux les charges de «trahison» et de «meurtres», ainsi que celle d’«attentat à la sûreté de l’Etat» pour le premier et de «complicité» pour le second.

Le 16 septembre 2015, des soldats du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) avaient tenté, en vain, de renverser le gouvernement de transition mis en place après la chute du président Blaise Compaoré. Le coup d’Etat manqué avait fait 14 morts.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!