Mouvement des «gilets jaunes» : Macron demande au gouvernement d'engager un dialogue | El Watan
toggle menu
jeudi, 01 décembre, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Mouvement des «gilets jaunes» : Macron demande au gouvernement d’engager un dialogue

03 décembre 2018 à 9 h 31 min

Le président français, Emmanuel Macron, a demandé hier au Premier ministre, Edouard Philippe, de recevoir les chefs de partis représentés au Parlement ainsi que des représentants des «gilets jaunes», dans un «souci constant de dialogue» à l’issue d’une réunion de crise tenue suite aux émeutes inédites qui ont secoué Paris durant la journée de samedi.

«Le président de la République ne s’exprimera pas aujourd’hui», a fait savoir un communiqué du palais de l’Elysée après la réunion de crise tenue par le chef de l’Etat avec les ministres-clés de ce dossier.

Auparavant, peu après son retour du sommet du G20 en Argentine, Emmanuel Macron s’était rendu au pied de l’Arc de triomphe, monument parisien où repose le Soldat inconnu, qui a été dégradé samedi lors de la troisième journée de mobilisation des «gilets jaunes» auxquels se sont joints de nombreux casseurs.

Le monument, un des plus visités et des plus emblématiques de Paris, a été tagué, son musée saccagé, le visage d’une sculpture, reproduction de «La Marseillaise», brisé. Les employés municipaux et les ouvriers tentaient hier de réparer les dégâts et nettoyer au lendemain de cette folle journée de violences où certains «gilets jaunes» et des casseurs ont affronté la police dans les différents quartiers de la capitale, dans une ambiance insurrectionnelle, avec incendies, barricades, nuages de gaz lacrymogènes, canons à eau.

Un total de 136 000 personnes ont participé samedi dans toute la France à la troisième journée de mobilisation des «gilets jaunes», au cours de laquelle 263 personnes ont été blessées contre 166 000 le samedi précédent (chiffre revu à la hausse hier, le précédent étant de 106 000). Au total, 412 personnes ont été interpellées et 378 placées en garde à vue, à Paris, selon un bilan de la préfecture de police qui chiffre à 133 le nombre de personnes blessées dans la capitale française.

Dans la nuit de samedi à hier dimanche, un automobiliste est mort à Arles (Sud-Est) après avoir percuté un poids lourd à l’arrêt en raison d’un embouteillage provoqué par un barrage de «gilets jaunes», portant à trois le nombre de décès liés au mouvement depuis son démarrage il y a trois semaines.

Les «gilets jaunes», qui tirent leur nom du gilet fluorescent que doit posséder chaque automobiliste, fédèrent nombre de Français modestes qui dénoncent leurs conditions de vie et s’opposent à la politique sociale et fiscale de l’Etat.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!