Migration clandestine : La Tunisie refuse le débarquement de 75 migrants depuis deux semaines | El Watan
toggle menu
samedi, 14 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan14122019

  • Massage Tunisie


Migration clandestine : La Tunisie refuse le débarquement de 75 migrants depuis deux semaines

15 juin 2019 à 10 h 00 min

Soixante-quinze migrants sauvés en Méditerranée sont toujours bloqués au large de Zarzis, dans le sud de la Tunisie, vivant depuis 15 jours sur le pont du remorqueur qui les a secourus, Tunis refusant de les accueillir, a indiqué hier une agence de l’ONU.

Le remorqueur égyptien Maridive 601, qui dessert des plateformes pétrolières entre la Tunisie et l’Italie, est ancré depuis le 31 mai au large de Zarzis, après avoir récupéré les migrants à la dérive. L’armateur de ce remorqueur continue de fournir eau et nourriture aux migrants, a indiqué hier l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

D’après l’OIM, dix migrants sont intéressés par un retour volontaire, dont neuf Egyptiens et un Marocain. L’agence de l’ONU a décompté 64 Bangladais, neuf Egyptiens, un Marocain et un Soudanais, dont au moins 32 mineurs non accompagnés à bord du remorqueur, et proposé d’aider Tunis à accueillir ces migrants partis de Libye avec l’espoir d’atteindre l’Europe.

L’ambassadeur du Bangladesh devait se rendre à Zarzis hier. «Nous demandons à ce que soient remis en route les mécanismes de prise en charge des migrants sauvés en mer afin d’éviter que ce type de blocage se répète», a indiqué à l’AFP Lorena Lando, responsable de l’OIM en Tunisie.

Aucun responsable tunisien sollicité par l’AFP n’a accepté de répondre. «Les migrants veulent être accueillis par un pays européen», s’est contenté d’affirmer récemment un responsable au ministère de l’Intérieur.

Selon des ONG, les autorités ne souhaitent pas prendre en charge ces nouveaux arrivants, exigeant qu’ils acceptent d’être renvoyés dans leur pays avant de les laisser débarquer. Ces nouveaux arrivants s’ajoutent à plusieurs centaines de migrants arrivés dans le sud de la Tunisie par voie terrestre ou maritime, depuis le début de l’année.

De janvier à fin mai 2019, quelque 965 tentatives d’émigration clandestine ont été empêchées par les autorités, et 428 migrants ont été interceptés, a indiqué hier le ministre de l’Intérieur, Hichem Fourati, devant le Parlement.

En 2018, plus de 11 400 migrants ont été empêchés de traverser illégalement la Méditerranée, et 2732 tentatives d’émigration ont été avortées au large de la Tunisie, a ajouté M. Fourati. Lors de ces interceptions, les autorités ont arrêté 1399 personnes impliquées dans l’organisation de ces périlleuses traversées, a-t-il indiqué.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!