L’ONU interpellée | El Watan
toggle menu
mercredi, 21 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190821


  • Pub Alliance Assurance



Violations des droits de l’homme au Sahara Occidental occupé

L’ONU interpellée

09 mars 2019 à 11 h 00 min

Les civils sahraouis continuent de subir tortures, traitements cruels, inhumains et dégradants, harcèlements, détentions arbitraires et exploitation illégale de leurs ressources naturelles par l’occupant marocain.

Un groupe de pays membres du Conseil des droits de l’homme des Nations unies a appelé le haut commissaire aux droits de l’homme à reprendre l’envoi de missions techniques au Sahara occidental tous les six mois et à rendre compte de leurs conclusions au Conseil dans son rapport annuel et ses comptes rendus oraux au cours des sessions du Conseil.

Lors du débat sur le deuxième point de la 40e session du Conseil, qui se tient du 25 février au 22 mars, les pays membres ont souligné la nécessité de mettre en œuvre le programme d’assistance technique et de renforcement des capacités du Front Polisario et du Comité national sahraoui des droits de l’homme, ainsi que de veiller à ce que le personnel du Haut Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme respecte le statut juridique du territoire occupé et le dialogue avec le Front Polisario en tant que seul représentant légitime du peuple sahraoui dans l’accomplissement de son mandat.

Dans le même contexte, ils ont exprimé leur profonde préoccupation devant l’incapacité du Haut Commissariat à s’acquitter de ses obligations envers le peuple sahraoui en vertu de diverses résolutions.

Les civils sahraouis continuent de subir tortures, traitements cruels, inhumains et dégradants, harcèlement, détention arbitraire et exploitation illégale de leurs ressources naturelles par l’occupant marocain, ont-ils souligné.

Les pays membres se sont également félicités que les parties en conflit au Sahara occidental, le Front Polisario et le Maroc, reprennent les négociations, bloquées depuis six ans, souhaitant qu’elles soient «sans pré-conditions et de bonne foi» en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental.

A ce propos, le porte-parole du secrétaire général de l’ONU, Stéphane Dujarric, a annoncé que l’envoyé personnel de l’ONU pour le Sahara occidental, Horst Köhler, envisage de convoquer les deux parties en conflit, le Maroc et le Front Polisario, à une deuxième table ronde de négociations au cours de la deuxième quinzaine de mars en Suisse.

S’exprimant lors d’un point de presse, M. Dujarric a ajouté que dans le cadre des préparatifs de la deuxième table ronde, M. Köhler a tenu des consultations séparées avec une délégation marocaine à Paris la semaine passée et une délégation sahraouie à Berlin le mardi 5 mars, dans le cadre des efforts de l’Onu en vue de relancer le processus de paix entre les deux parties en conflit.

M. Köhler avait présenté, en janvier dernier, un briefing au Conseil de sécurité, dans lequel il a invité le Maroc et le Front Polisario à tenir des consultations concernant plusieurs questions liées au processus politique, afin de préparer le deuxième cycle de négociations. Le responsable onusien avait organisé, les 5 et 6 décembre 2018 à Genève, une première table ronde avec des délégations marocaine et sahraouie, en présence des pays voisins, l’Algérie et la Mauritanie.

– Ghali appelle à la résistance

Le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Brahim Ghali, a affirmé jeudi que les politiques adoptées par l’occupant marocain contre les Sahraouis dans les territoires occupés «ne dissuaderont pas la lutte sahraouie pour continuer la bataille jusqu’à ce que nous atteignons la liberté et l’indépendance».

Lors d’une réunion avec la délégation des défenseurs des droits de l’homme venue des territoires occupés, le président Ghali a réaffirmé la détermination du peuple sahraoui à continuer la résistance contre l’occupant marocain et la fermeté jusqu’à la victoire, soulignant que le peuple sahraoui n’avait d’autre choix que de poursuivre son combat légitime. «La politique barbare de l’occupant, qui utilise toutes les méthodes de torture, les assassinats et les arrestations, ne dissuadera pas la lutte sahraouie pour la liberté et l’indépendance à long terme», a soutenu le chef de l’Etat sahraoui. A. Z.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!