Le Polisario intensifie ses attaques contre les forces d’occupation marocaines | El Watan
toggle menu
mercredi, 19 janvier, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021



Conflit du Sahara occidental

Le Polisario intensifie ses attaques contre les forces d’occupation marocaines

27 janvier 2021 à 10 h 31 min

Le ministre sahraoui de l’Equipement, Sid Ahmed Batal, a affirmé que l’ensemble des points de retranchement des forces marocaines constitueraient des cibles pour l’armée sahraouie, en guerre pour l’indépendance.

L’Armée populaire de libération sahraouie (APLS) a poursuivi, hier, ses attaques contre les positions et les retranchements des forces d’occupation marocaines, derrière le mur de la «honte», pour le 75e jour consécutif.

Selon le communiqué du ministère sahraoui de la Défense, «les forces de l’armée sahraouie ont lancé dimanche deux attaques ciblant les forces d’occupation marocaines dans la région d’Ankeb Elabd».

Quant à la journée de lundi, la même source indique que «des unités de l’armée sahraouie ont effectué des bombardements visant les positions de l’armée royale marocaine retranchée dans plusieurs zones, notamment dans la région de Rous Lefririna (secteur de Smara), la région de Rous Essabti (secteur de Mahbés) et la zone d’Amkelli Ezkelma (secteur d’Amkala)».

Les attaques de l’armée sahraouie ont, poursuit-on, infligé de lourdes pertes humaines et matérielles le long du mur marocain de la honte.

Une cible pour l’armée sahraouie

Le ministre sahraoui de l’Equipement, Sid Ahmed Batal, a affirmé pour sa part que l’ensemble des points de retranchement des forces marocaines constitueraient des cibles pour l’armée sahraouie, en guerre pour l’indépendance.

Intervenant dans l’émission «Invité du journal» à la radio sahraouie, M. Batal a rappelé que «la guerre était finie depuis 29 ans, or le désespoir du peuple et de la direction sahraouis vis-à-vis des solutions pacifiques a fait qu’il était devenu primordial de choisir un site qui revêt une importance nationale et internationale pour reprendre le combat dans une nouvelle version, et nous avons choisi le passage d’El Guergarat». «En donnant un coup fatal aux forces de l’occupant, qui ont tenté de protéger ce passage de toute opération militaire, l’armée sahraouie a démontré que les combattants sahraouis, intelligents et militairement capables, étaient en mesure d’atteindre chaque recoin dans les territoires occupés», a-t-il expliqué.

Sid Ahmed Batal a affirmé que ce coup se veut un message clair, pour le Maroc et pour le monde entier, qu’El Guergarat tout comme les autres points de retranchement des forces marocaines constitueront des cibles pour l’armée sahraouie en guerre d’usure dans tous les secteurs qui brûleront sous les pieds des colonisateurs. Saluant l’élan populaire sahraoui, ravivé depuis le 13 novembre passé, le ministre a fait savoir que plus la guerre dure dans le temps et gagne du terrain, plus l’unité du peuple sahraoui se raffermit. 

L’ONU est devenue une «partie au conflit prolongé»

Les Nations unies, qui ont «échoué» à organiser un référendum d’autodétermination au Sahara occidental, sont «devenues une partie» au conflit qui perdure depuis plus de quatre décennies, a indiqué la représentante du Front Polisario auprès de l’ONU à Genève, Omaima Mahmoud Abdel Salam.

S’exprimant au journal en ligne finlandais Kansan Uuset au sujet de la «volonté» de l’ONU et de l’Union européenne (UE) d’éviter l’escalade au Sahara occidental après la reprise des affrontements militaires, ayant suivie la violation par le Maroc de l’accord de cessez-le-feu de 1991, Mme Mahmoud Abdel Salam a souligné la difficulté de parvenir à une solution pacifique car l’ONU a «non seulement échoué dans sa mission (d’organiser un référendum dans ce territoire non autonome), mais elle est devenue une partie au conflit prolongé».

«Cela ne sert à rien si on ne prend pas des mesures pratiques qui contribueraient et accéléreraient la recherche d’une solution définitive», a-t-elle soutenu regrettant de ce fait, l’absence de pourparlers de paix.

Plus grave encore, la représentante sahraouie a estimé que l’UE s’est davantage impliquée dans le conflit par la signature d’accords commerciaux avec le Maroc, qui incluent le territoire du Sahara occidental occupé, en violation flagrante des décisions de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) de 2016 et 2018. R. I.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!