Le Hamas réprime ses frères | El Watan
toggle menu
mardi, 11 mai, 2021
  • thumbnail of elwatan09052021




Manifestations contre la vie chère à Ghaza

Le Hamas réprime ses frères

18 mars 2019 à 10 h 00 min

Les manifestations susceptibles de remettre en cause la gestion par le Hamas de Ghaza sont rapidement réprimées, à l’instar de celles qui dénonçaient la pénurie d’électricité il y a plus de deux ans.

L’envoyé de l’ONU pour le Proche-Orient, Nickolay Mladenov, a condamné hier la répression violente par le mouvement islamiste Hamas de manifestations pacifiques dans la bande de Ghaza qu’il contrôle depuis 2007. Depuis jeudi, des centaines de Palestiniens manifestent dans plusieurs localités contre l’augmentation du coût de la vie dans cette enclave contrôlée par le Hamas, mais soumise à un sévère blocus israélien. Près de deux millions d’habitants vivent dans cette étroite langue de terre coincée entre l’Egypte, Israël et la Méditerranée et qui est éprouvée par le chômage et la pauvreté.

Des dizaines de personnes, dont des journalistes et des membres d’organisations de défense des droits humains, ont été arrêtées, les forces de sécurité réprimant violemment les manifestations, selon plusieurs organisations de défense des droits humains. «Je condamne fermement la campagne d’arrestations et la violence utilisée par les forces de sécurité du Hamas contre les manifestants, dont des femmes et des enfants, à Ghaza ces trois derniers jours», a déclaré M. Mladenov dans un communiqué.

«Je suis particulièrement inquiet par l’attaque brutale de journalistes et d’employés de la Commission indépendante pour les droits humains ainsi que par les perquisitions dans les maisons», écrit l’émissaire de l’ONU. Il a ajouté que «le peuple de Ghaza, qui souffre depuis longtemps, protestait contre la désastreuse situation économique et exigeait une amélioration des conditions de vie dans la bande de Ghaza. C’est son droit de manifester sans craindre des représailles».

Des factions et des forces politiques palestiniennes ont affiché leur soutien aux manifestations. Onze factions et forces politiques, y compris le Fatah, le parti du président palestinien Mahmoud Abbas, ont publié une déclaration dans un communiqué de presse commun au terme d’une réunion d’urgence organisée à Ghaza samedi après-midi. Le communiqué commun appelle à la «poursuite des manifestations populaires et pacifiques, au respect du droit de manifester et recommande la protection des biens publics». Les factions ont exigé également du Hamas qu’il «retire toutes les forces de sécurité des rues principales et des places publiques et à libérer ceux qui ont été arrêtés lors des manifestations pacifiques».

Les parties signataires du communiqué ont également exhorté le Hamas à mettre un terme à toutes les formes de taxation sur les marchandises et à déterminer les besoins du marché en marchandises exportées. Elles ont aussi demandé à l’Egypte de «recommencer immédiatement à déployer des efforts pour réaliser la réconciliation palestinienne et ont préconisé une réunion d’urgence, avec toutes les factions et toutes les forces politiques, au Caire, ainsi que la mise en œuvre des accords de réconciliation signés». Depuis plus de dix ans, l’enclave est soumise à un strict blocus israélien. 


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!