République démocratique du Congo : L’ambassadeur d’Italie tué dans une attaque armée | El Watan
toggle menu
lundi, 08 mars, 2021
  • thumbnail of elwatan07032021




République démocratique du Congo : L’ambassadeur d’Italie tué dans une attaque armée

23 février 2021 à 10 h 16 min

L’ambassadeur d’Italie à Kinshasa a été tué, hier, par balle lors d’une attaque armée qui a visé un convoi du Programme alimentaire mondial (PAM), pendant une visite près de Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), rapporte l’AFP, citant une source diplomatique.

L’ambassadeur Luca Attanasio «est décédé des suites de ses blessures», a déclaré une source diplomatique de haut rang à Kinshasa. Deux autres personnes ont également été tuées pendant l’attaque, a indiqué de son côté le porte-parole de l’armée dans la région du Nord-Kivu, le major Guillaume Djike, sans préciser l’identité des victimes. Les deux autres victimes seraient le chauffeur et le garde du corps de l’ambassadeur, d’après plusieurs sources.

Luca Attanasio est en poste depuis début 2018. Gravement «blessé par balle à l’abdomen», l’ambassadeur a été évacué vers un hôpital à Goma «dans un état critique», a précisé la source diplomatique.

Un peu plus tard dans la journée, le ministère italien des Affaires étrangères a confirmé la mort de son ambassadeur. «C’est avec une profonde tristesse que le ministère des Affaires étrangères confirme la mort, aujourd’hui à Goma, de l’ambassadeur d’Italie en République démocratique du Congo, Luca Attanasio, et d’un militaire», a indiqué un communiqué. Luca Attanasio est le deuxième ambassadeur européen en fonction tué par balle en RDC, après le Français Philippe Bernard, mort le 28 janvier 1993 lors d’émeutes qui ont conduit à des pillages à Kinshasa, sous le règne de l’ex-président Mobutu Sese Seko.

L’attaque contre le convoi du PAM a eu lieu au nord de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu en proie à la violence des groupes armés depuis plus de 25 ans. Cette région abrite le Parc national des Virunga, joyau naturel, touristique et menacé, qui est aussi le théâtre des conflits de cette région du Nord-Kivu, où des dizaines de groupes armés se disputent le contrôle des richesses du sol et du sous-sol.

Créé en 1925, le Parc national des Virunga est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Cette réserve s’étend sur 7769 km2, de Goma jusqu’au territoire de Béni, entre montagnes et forêts. Le parc est surveillé par 689 rangers armés, dont au moins 200 ont été tués dans l’exercice de leurs fonctions, selon ses responsables. L’est de la RDC est une région riche en minerais.

Dans un rapport publié hier, les experts du Baromètre sécuritaire du Kivu (KST) ont répertorié 122 groupes armés actifs en 2020 dans les quatre provinces orientales du pays : le Nord et le Sud-Kivu, l’Ituri et le Tanganyika. Dans les deux seules provinces du Kivu, le KST a enregistré «2127 civils tués» entre janvier 2019 à octobre 2020.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!