La liberté de la presse dans le monde arabe en débat | El Watan
toggle menu
mardi, 18 juin, 2019
  • thumbnail of elwatan20190618
  • Pub Alliance Assurance

Assises internationales du Journalisme de Tunis

La liberté de la presse dans le monde arabe en débat

12 novembre 2018 à 10 h 00 min

Plus de 400 journalistes et hommes de médias seront à Tunis, les 15, 16 et 17 novembre courant, pour la première édition des Assises internationales du journalisme, l’émule de celles de Tours.

Le Sud aura donc, lui-aussi, ses Assises internationales du journalisme à Tunis. La capitale tunisienne est choisie pour l’ambiance de liberté et de démocratie, apportée suite à la chute de la dictature depuis 2011. L’ambition de cette première édition, c’est de «favoriser la rencontre et les échanges entre les journalistes des deux rives de la Méditerranée». Plus de 400 journalistes sont déjà inscrits, venus de tout le Bassin méditerranéen, d’Afrique et d’Europe. Tables rondes et ateliers de travail se succéderont durant trois jours pour débattre de l’avenir du journalisme.

Les Assises de Tunis sont une initiative de l’Association journalisme & citoyenneté, qui organise à chaque printemps les Assises de Tours, en France. L’initiative a été rendue possible grâce au soutien et l’engagement de nombreux partenaires, notamment l’Open Media Hub, le projet médiatique financé par l’Union européenne ; CFI pour le développement des médias ; l’Agence française de développement (AFD) ; ainsi que les organisations professionnelles tunisiennes du secteur.

Riche programme

Pour Dominique Thierry, team leader avec Open Media Hub, ces assises constituent une occasion pour débattre de l’information à fournir aux citoyens. «Il s’agit surtout d’écouter les citoyens et de débattre avec eux de l’information dont ils ont besoin pour faire vivre la démocratie», pense-t-il. Concernant l’information, Dominique Thierry insiste sur le fait qu’elle soit «sérieuse et rigoureusement vérifiée, à distance des rumeurs et des slogans partisans, pour aider les citoyens à se positionner dans la vie courante».

Finalement, afin que les journalistes puissent fournir une telle information, le team leader d’Open Media Hub propose un profil de journalistes bien formés, libres dans leurs mouvements et paroles, disposant d’une éthique et une déontologie et, également, vivant décemment de leur métier. C’est dans l’objectif de contribuer à une pareille conception du journalisme qu’Open Media Hub soutient les Assises de Tunis, conclut Dominique Thierry.

El Watan sollicité

Il est à souligner qu’El Watan sera présent sur la tribune dans deux activités. D’abord, une contribution dans le débat du jeudi 15 novembre à 14h, sur la question pertinente : «Y a-t-il un avenir pour la presse écrite ?». Le directeur d’El Watan, Omar Belhouchet, va s’étendre sur les moyens dont devrait user la presse écrite, à l’image d’El Watan, pour faire face aux exigences du nouveau monde numérique, caractérisé par la rapidité de la circulation de l’information.

Omar Belhouchet est également sollicité pour une discussion en panel sur le thème «Pas d’indépendance sans indépendance économique», prévu samedi 17 novembre à partir de 11h. Là encore, l’expérience d’El Watan est bonne à révéler, notamment pour les médias africains et arabes.

Pour le directeur d’El Watan, ces assises ont une importance capitale pour la presse et la liberté de la presse dans le monde arabe. «C’est une occasion pour se concerter sur l’état de ces libertés et discuter de la possibilité d’établir un plan d’action, en réfléchissant sur les mesures à instaurer pour améliorer l’environnement des médias, surtout après ce qui s’est passé avec le journaliste saoudien Jamal Khashoggi», affirme Omar Belhouchet.   

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!