La France ne fermera pas ses frontières : Les élections municipales maintenues malgré l’épidémie | El Watan
toggle menu
mardi, 22 septembre, 2020
  • thumbnail of elwatan07092020





La France ne fermera pas ses frontières : Les élections municipales maintenues malgré l’épidémie

14 mars 2020 à 9 h 04 min

Les Français se déplaceront-ils vers les urnes dans ce contexte ? C’est une inconnue sachant que la participation aux municipales est généralement forte en raison des enjeux locaux qui touchent les citoyens directement dans leur quotidien.

La France ne fermera pas ses frontières. Emmanuel Macron l’a dit avec autorité jeudi soir. «Nous devons éviter (…) le repli nationaliste. Ce virus, il n’a pas de passeport», a-t-il expliqué.

Par contre, il a insisté pour dire que l’épidémie n’en est qu’à son début. En conséquence, les écoles, crèches, collèges, lycées et universités seront fermés pour au moins quinze jours. Une manière de prévenir l’évolution de la maladie : «Nos enfants et nos plus jeunes, selon les scientifiques, tous, sont celles et ceux qui propagent, semble-t-il, le plus rapidement le virus.»

Si les autorités françaises prévoient «une possible deuxième vague» de la maladie alors que le premier pic n’est pas encore atteint, la décision de maintenir le processus électoral a été annoncé par le président Macron. Les deux tours des municipales se dérouleront les dimanche 15 et 22 mars : «J’ai interrogé les scientifiques sur nos élections municipales (…).

Ils considèrent que rien ne s’oppose à ce que les Français, même les vulnérables, se rendent aux urnes. Mais il conviendra de veiller au respect strict des gestes barrières contre le virus et des recommandations sanitaires.»

En fait, c’est la démocratie constitutionnelle qui a résisté au coronavirus car, selon les observateurs, il était difficile pour l’Exécutif français de reporter le scrutin sans passer par une loi votée par les deux Assemblées.

Les Français se déplaceront-ils vers les urnes dans ce contexte ? C’est une inconnue sachant que la participation aux municipales est généralement forte en raison des enjeux locaux qui touchent les citoyens directement dans leur quotidien.

Cette proximité avec les élus municipaux fait aussi que les incidences politiques nationales ont peu d’effet sur les résultats.

Généralement, les maires en place sont réélus, quelle que soit leur couleur partisane, sauf bouleversement des équilibres nationaux (ce fut le cas en 2009 avec un virage à gauche et en 2014 avec un virage à droite). Les choses sont désormais stabilisées, selon les études et les partis de gauche ou de droite devraient donc rester dans l’étiage du précédent scrutin de 2014.

Les analystes regarderont surtout les grandes villes : Paris, Lyon, Marseille, Lille, Toulouse, Bordeaux, Strasbourg. Dans l’ensemble de ces grandes agglomérations, on étudiera avec attention le comportement des listes du parti du Président, La République en marche (LREM), jeune mouvement créé en 2017, dont c’est la première participation aux municipales.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!