Sommet du conseil de coopération du Golfe : La crise avec le Qatar à l’ordre du jour | El Watan
toggle menu
lundi, 04 juillet, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Sommet du conseil de coopération du Golfe : La crise avec le Qatar à l’ordre du jour

04 janvier 2021 à 10 h 40 min

L’Arabie Saoudite abritera demain le sommet annuel du Conseil de coopération du Golfe (CCG). Au menu, la crise opposant le Qatar aux quatre pays arabes, à savoir, l’Arabie Saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis et l’Egypte.

L’émir du Qatar, cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani, a été officiellement invité au sommet, mais il n’a pas encore indiqué s’il sera présent à Al-Ula, dans le Nord-Ouest saoudien. Ces dernières années, il n’a pas assisté aux rencontres du CCG, alliance des six monarchies du Golfe : l’Arabie Saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Qatar, Oman.

Le 4 décembre, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Fayçal Ben Farhan Al Saoud, a indiqué qu’un accord final est «à portée de main». Le même mois, le ministre d’Etat émirati aux Affaires étrangères, Anwar Gargash, a mis en cuse des médias qataris de «saper» les efforts de réconciliation. Doha a accusé l’aviation de guerre de Bahreïn d’avoir violé son espace aérien. Ce que dément Manama.

De son côté, le conseiller américain à la Sécurité nationale, Robert O’Brien, a déclaré en novembre qu’autoriser les avions du Qatar à survoler le voisin saoudien constitue une priorité pour Washington.

Le 5 juin 2017, l’Arabie Saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis et l’Egypte annoncent la rupture des relations diplomatiques avec le Qatar. Il lui est reproché de soutenir des groupes islamistes radicaux et ses rapports avec l’Iran. Cette rupture est suivie de sanctions économiques, entre autres : la fermeture des frontières terrestres et maritimes et des interdictions de survol aux compagnies aériennes qataries.

Aussi, Doha est exclu de la coalition militaire arabe menée depuis mars 2015 par Riyad au Yémen contre les rebelles houthis. Qatar rejette ces allégations et relève que nul n’a le droit de lui dicter sa politique étrangère. Il accuse à son tour ses voisins de vouloir le mettre «sous tutelle» et de l’étouffer économiquement.

Pour mettre fin à cette crise, l’Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis, l’Egypte et Bahreïn somment le Qatar de se conformer à une liste d’exigences qui lui est transmise le 22 juin par l’intermédiaire du Koweït. Ces conditions consistent, pour schématiser, en la fermeture de la chaîne Al Jazeera, la réduction des relations avec l’Iran et la fermeture d’une base militaire turque.

Fêlures et tensions

Aussi, Doha est exhorté à rompre avec les groupes islamistes, y compris les Frères musulmans, placés sur une liste d’organisations «terroristes» par l’Arabie Saoudite et ses alliés, et d’extrader des figures des oppositions islamistes réfugiées à Doha. Début juillet, le Qatar rejette les demandes de ses voisins. «La liste de demandes est faite pour être rejetée», a déclaré le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Mohammed Ben Abderrahmane Al Thani, depuis Rome.

Et de soutenir : «Tout le monde est conscient que ces demandes sont destinées à empiéter sur la souveraineté de l’Etat du Qatar.» L’émirat accueille depuis longtemps des leaders des Frères musulmans, à l’exemple de leur chef spirituel Youssef Al Qaradaoui et Khaled Mechaal, ancien dirigeant du mouvement palestinien Hamas, lié à la confrérie. Il partage avec l’Iran le champ gazier de Pars Sud. Quand l’Arabie Saoudite a fermé le seul accès terrestre du Qatar avec le monde extérieur, essentiel pour l’importation de ses produits alimentaires, l’Iran s’est empressé d’approvisionner ce pays par voie maritime.

Le 16 juin dernier, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) statue en faveur du Qatar dans son litige avec l’Arabie Saoudite qu’il accuse d’avoir violé des droits de la propriété intellectuelle liés à la chaîne de télévision qatarie beIN. Le 14 juillet, la Cour internationale de justice, plus haute juridiction de l’Organisation des Nations unies (ONU), se prononce en faveur du Qatar dans sa discorde avec les quatre autres Etats, qui ont institué un «blocus» aérien contre Doha. Le 22, Qatar Airways demande à ces pays 5 milliards de dollars de dédommagements.

Le sommet de demain intervient alors que la région a connu des tensions belliqueuses et des bouleversements géopolitiques. Sous le mandat du président américain, Donald Trump, qui s’achèvera le 20 janvier, Washington s’est retiré d’une manière unilatérale en 2018 de l’accord international sur le nucléaire iranien et engagé une campagne de «pression maximale» sur Téhéran pour asphyxier son économie. Le 3 janvier 2020, sur ordre du président Trump, l’émissaire iranien en Irak et chef de la force Qods des Gardiens de la révolution, chargée des opérations extérieures de la République islamique, le général Qassem Soleimani, est tué dans un raid américain à la sortie de l’aéroport de Baghdad (Irak). Le n°2 du Hachd Al Chaabi, coalition irakienne de paramilitaires majoritairement pro-Iran intégrés à l’Etat irakien, Abou Mehdi Al Mouhandis, est également tué lors de cette opération. L’Iran a riposté en tirant des missiles sur des bases abritant des soldats américains en Irak.

A la mi-septembre à Washington, deux monarchies du Golfe, en l’occurrence les Emirats arabes unis et Bahreïn, signe un accord de normalisation de leurs relations avec Israël. L’Etat hébreu est accusé par la République islamique d’avoir assassiné, fin novembre, le scientifique iranien Mohsen Fakhrizadeh, près de Téhéran. Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, a qualifié le scientifique iranien de père d’un programme nucléaire de la République islamique à vocation militaire, dont Téhéran a toujours nié l’existence. Le département d’Etat américain a indiqué, en 2008, que Fakhrizadeh menait «des activités et des transactions contribuant au développement du programme nucléaire de l’Iran».


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!