Élection présidentielle en Ouganda : La campagne démarre avec 37 morts | El Watan
toggle menu
lundi, 21 juin, 2021
  • thumbnail of elwatan10062021




Élection présidentielle en Ouganda : La campagne démarre avec 37 morts

21 novembre 2020 à 10 h 32 min

Trente-sept personnes ont été tuées depuis mercredi en Ouganda dans les violences déclenchées par une nouvelle arrestation du député et populaire chanteur Bobi Wine, principal rival du président sortant Yoweri Museveni à l’élection présidentielle de janvier, ont rapporté hier des médias.

L’entourage du président Museveni, au pouvoir depuis 1986, a montré ces derniers mois de nombreux signes de nervosité à l’encontre de Bobi Wine, arrêté ou assigné à résidence à de nombreuses reprises depuis 2018. Elu député en 2017, le chanteur, Robert Kyagulanyi de son vrai nom, est devenu le porte-parole d’une jeunesse ougandaise urbaine et souvent très pauvre qui ne se reconnaît pas dans le régime vieillissant du président Museveni. Il a été mercredi arrêté à Jinja (est) où il faisait campagne, pour avoir violé les mesures de lutte contre le coronavirus lors de ses rassemblements, selon la police. Après deux jours en garde à vue, il a finalement été relâché hier après-midi, après avoir été inculpé d’«actes susceptibles de propager une maladie infectieuse» et infractions aux «règles sur la Covid-19».

Sous contrôle judiciaire, B. Wine, qui n’a pas eu à verser de caution mais doit pointer toutes les deux semaines au tribunal jusqu’à son procès prévu le 18 décembre, est autorisé à continuer de faire campagne sous réserve de respecter les règles sanitaires, selon un de ses avocats, Benjamin Katana. «Le chemin est encore long, mais nous franchirons tous les obstacles placés en travers de ce combat politique», a-t-il affirmé. La nouvelle de l’arrestation de Bobi Wine avait suscité la colère de ses partisans qui sont descendus dans la rue et ont affronté les forces de l’ordre mercredi et jeudi à Kampala, mais également dans plusieurs autres centres urbains. «Jusqu’à présent, nous avons décompté 37 cadavres liés aux manifestations qui ont débuté mercredi», a déclaré l’inspecteur général de police adjoint Moses Byaruhanga.

Un précédent bilan policier, communiqué par le porte-parole de la police, Fred Enanga, faisait état de 28 morts. «Il y a encore de nombreuses personnes toujours hospitalisées, environ 45 reçoivent des soins dans divers hôpitaux», a ajouté le porte-parole. Selon F. Enanga, «tout indique que ces événements n’étaient pas spontanés» mais entraient dans le cadre d’une «campagne plus ou moins coordonnée» par le parti de B. Wine, la Plateforme d’unité nationale (NUP). Deux candidats, Henry Tumukunde et Gregory Mugisha Muntu, ont suspendu leur campagne électorale pour protester contre ce qu’ils ont qualifié de violence policière contre l’opposition.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!