Frontieres avec la Tunisie : Inquiétante hausse des saisies de psychotropes | El Watan
toggle menu
mercredi, 13 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan13112019


Frontieres avec la Tunisie : Inquiétante hausse des saisies de psychotropes

22 octobre 2019 à 9 h 00 min

Depuis plusieurs semaines, il ne se passe pas un jour sans que les Douanes algériennes n’annoncent une saisie de psychotropes dissimulés dans des véhicules en provenance du territoire tunisien.

Les communiqués qui nous parviennent de la Direction régionale de Annaba ne rapportent cependant que les saisies effectuées aux postes frontaliers des wilayas d’El Tarf et Souk Ahras, ce qui suppose que le phénomène doit toucher de la même manière les autres wilayas frontalières de Tébessa et El Oued. La dernière en date a eu lieu le vendredi 18 octobre où les douaniers du poste frontalier d’Om Teboul (El Tarf) ont découvert 13 410 comprimés de psychotropes dissimulés dans le réservoir d’une voiture de marque Mercedes immatriculée en Algérie et en provenance du territoire tunisien.

Avant cela, le 13 octobre, c’est au poste frontalier de Haddada (Souk Ahras) que les douaniers ont découvert 12 880 comprimés dans le réservoir d’un véhicule de marque Golf 7. Les autres saisies quasi quotidiennes sont moins importantes entre 2000 et 2500 comprimés, comme cela a été le cas les 22, 23, 24 et 26 septembre. Et on peut remonter ainsi sur plusieurs semaines, selon les communiqués.

Les Douanes tunisiennes, pour leur part, ont fait état de la saisie le 9 octobre de 11 000 comprimés dans le véhicule d’un ressortissant algérien qui s’apprêtait à quitter le territoire tunisien. Et encore, soulignent des observateurs, ce ne serait que la partie visible de cet iceberg de poudre blanche. Mais comment expliquer ces prises qui, subitement s’amoncellent ? Une recrudescent du trafic de stupéfiants et donc de leur consommation ? Un regain de vitalité de la communication des Douanes ?

Des changements dans le fonctionnement des services ? Selon des sources douanières, nous avons également appris qu’un lifting effectué parmi le personnel de l’Inspection principale de visite (IPV) aurait contraint les trafiquants à se rabattre sur les postes de Haddada (Souk Ahras) et de Bouchebka (Tébessa) où les saisies se sont multipliées ces dernières semaines. Serait-ce la bonne réponse ?

Par ailleurs, nous dit-on, l’installation d’un scanner au poste d’Om Teboul, qui est le poste terrestre le plus important du pays avec quelque 500 000 passages par an, pourrait améliorer considérablement le travail des agents d’inspection. «En face, les Tunisiens en disposent et contrôlent leur entrée, mais pas leur sortie», nous explique notre interlocuteur pour répondre à notre interrogation sur les saisies tunisiennes qui sont plus réduites si on s’en tient aux révélations de la presse de notre voisin. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!