Etats-Unis : Le Sénat veut fixer des lignes rouges à Trump | El Watan
toggle menu
samedi, 31 octobre, 2020
  • thumbnail of elwatan05102020





Etats-Unis : Le Sénat veut fixer des lignes rouges à Trump

16 janvier 2020 à 9 h 15 min

Un malheur ne vient jamais seul, comme dit le proverbe. Déjà visé par une procédure de destitution, le président américain, Donald Trump, pourrait par ailleurs perdre certaines de ses prérogatives. La raison ?

Le Sénat américain pourrait adopter, la semaine prochaine, une résolution visant à limiter son pouvoir de lancer des opérations militaires contre l’Iran, grâce au soutien de sénateurs républicains, a indiqué mardi le démocrate qui a présenté le texte. «Nous disposons désormais d’une majorité de collègues, démocrates et républicains, qui défendront avec force le principe que nous ne devrions pas partir en guerre sans un vote du Congrès», a annoncé le sénateur démocrate Tim Kaine. L’adoption de la résolution à la Chambre haute serait perçue comme un camouflet pour Donald Trump, car elle est contrôlée par son parti républicain (53-47). Mais le Président pourrait à terme y mettre son veto. Avant d’arriver sur son bureau, le texte devrait être approuvé par la Chambre des représentants, à majorité démocrate. Les démocrates se sont vivement inquiétés du pic de tensions survenu après la frappe américaine qui a tué un puissant général iranien, Qassem Soleimani, le 3 janvier, suivie de frappes de missiles iraniens sur des bases utilisées par l’armée américaine en Irak.

Quatre sénateurs républicains, soucieux de défendre le pouvoir du Congrès face à la Maison- Blanche, se sont ralliés à la résolution proposée par Tim Kaine : Rand Paul, Mike Lee, Todd Young et Susan Collins. Soit assez pour atteindre les 51 voix nécessaires dans ce cas. Le texte présenté par Tim Kaine permettrait de contrer la «politique étrangère impulsive, erratique, égoïste et souvent irresponsable» de Donald Trump, a déclaré le chef de la minorité démocrate Chuck Schumer. Mais cela ne présage en aucun cas d’une alliance avec les démocrates lors du procès en destitution, les républicains soutenant largement le Président sur ce dossier.

A ce propos, l’élu Adam Schiff est chargé de superviser l’équipe de procureurs à ce procès. M. Schiff, ancien procureur fédéral en Californie, avait dirigé l’enquête parlementaire à la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, qui a retenu, en décembre, les chefs d’accusation d’abus de pouvoir et d’entrave à la bonne marche du Congrès contre le président américain. M. Trump est accusé d’avoir utilisé ses fonctions pour faire pression sur l’Ukraine afin que Kiev enquête sur le démocrate Joe Biden, potentiel adversaire à la présidentielle de novembre. Parmi les autres procureurs désignés, figurent le chef de la commission judiciaire, Ralph Nadler, qui a écrit l’acte d’accusation, et cinq autres élus, dont Zoe Lofgren, qui avait participé aux procédures de destitution contre Richard Nixon et Bill Clinton. Le procès devant le Sénat devrait débuter mardi prochain.

A. Z.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!