En bref… | El Watan
toggle menu
mercredi, 20 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20112019
  • Massage Tunisie



En bref…

19 octobre 2019 à 9 h 01 min

– Yémen

Le secrétaire général adjoint de l’ONU aux affaires humanitaires et coordonnateur des secours d’urgence des Nations unies, Mark Lowcock, a déclaré, jeudi, que septembre a été jusqu’à présent le mois le plus «meurtrier» pour les civils au Yémen depuis le début de l’année, avec 388 tués ou blessés du fait du conflit que vit ce pays.

Rappelant de terribles exemples de victimes de tirs d’artillerie et de bombardements, il a ajouté que les frappes aériennes de la semaine dernière avaient touché un système de distribution d’eau soutenu par les Nations unies destiné à 12 000 personnes.

– Irak-France

Paris a dit hier travailler avec l’Irak à une coopération «judiciaire» et «pénitentiaire» sur la question des 60 djihadistes français actuellement détenus en Syrie et «ayant combattu en Irak».

Depuis qu’Ankara a lancé le 9 octobre une offensive contre une milice kurde dans le nord syrien, les Européens redoutent que les 12 000 djihadistes détenus par les Kurdes en Syrie – dont 2500 à 3000 étrangers – ne s’évadent.

La France refuse de rapatrier ses terroristes en raison des craintes d’attentats et de l’hostilité de l’opinion. Elle plaide depuis des mois pour que les Français détenus en Syrie soient transférés et jugés en Irak.

– ONU

La Russie a soumis officiellement aux Nations unies le projet de proposition sur la tenue de la prochaine session de la première commission de l’Assemblée générale des Nations unies à Vienne ou à Genève, au lieu de New York, en raison des restrictions en matière de délivrance de visas aux diplomates russes par les autorités américaines, a indiqué l’agence Tass citant une source diplomatique.

La première commission des questions de désarmement de l’Assemblée générale de l’ONU commence traditionnellement à travailler sur son agenda en octobre et se réunit presque tous les jours pendant un mois.

– Thaïlande

Le richissime homme d’affaires et bête noire des militaires, Thanathorn Juangroongruangkit, un des principaux opposants du gouvernement thaïlandais, a comparu hier devant la Cour constitutionnelle, accusé d’avoir enfreint le code électoral durant les législatives de mars.

S’il était reconnu coupable, il pourrait se voir exclu de la vie politique et condamné à une peine maximale de 10 ans de prison. Son parti Future Forward a gagné plus de 70 sièges lors des dernières législatives, devenant la troisième force politique du pays à l’issue de ce scrutin remporté par le général Prayut Chan-O-Cha, au pouvoir depuis le coup d’Etat de 2014 et désormais à la tête du gouvernement civil.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!