Tournée du secrétaire d'État américain au Proche-orient : Empêcher le Hamas de «bénéficier» de l’aide à Ghaza | El Watan
toggle menu
dimanche, 17 octobre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021




Tournée du secrétaire d’État américain au Proche-orient : Empêcher le Hamas de «bénéficier» de l’aide à Ghaza

26 mai 2021 à 10 h 18 min

Nous allons travailler de près avec nos partenaires afin de nous assurer que le Hamas ne bénéficie pas de l’aide à la reconstruction», a déclaré, hier à Jérusalem, le secrétaire d’Etat, Antony Blinken, lors d’une conférence de presse avec le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, selon des propos recueillis par l’AFP.

Comme il a réaffirmé le «soutien entier au droit d’Israël de se défendre». La visite du chef de la diplomatie américaine en Israël constitue la première étape d’un périple au Proche-Orient dans l’espoir de consolider la trêve fragile entre l’Etat hébreu et le mouvement palestinien Hamas, au pouvoir dans la bande de Ghaza.

Il a indiqué qu’«il y a beaucoup de travail devant nous pour restaurer l’espoir, le respect et une certaine confiance entre les deux camps. Nous avons vu où mènent les autres options et cela doit nous pousser à redoubler d’efforts pour préserver la paix», promettant de «rallier un soutien international» en vue de la reconstruction de Ghaza.

De son côté, B. Netanyahu a prévenu que la réponse d’Israël sera «très puissante» si le Hamas viole le cessez-le feu. Israël, qui impose un blocus terrestre et maritime à Ghaza depuis près de 15 ans, accuse fréquemment le Hamas d’avoir détourné l’aide internationale à des fins militaires et a indiqué lundi souhaiter un «mécanisme» international pour le contourner dans l’envoi des aides.

Arrivé quelques heures plus tard à Ramallah, en Cisjordanie, Antony Blinken a déclaré que son pays veut «reconstruire» sa relation avec les Palestiniens, rompue sous l’administration Trump, «Comme je l’ai dit au Président (Mahmoud Abbas), je suis ici pour souligner l’engagement des Etats-Unis à reconstruire la relation avec l’Autorité palestinienne et le peuple palestinien, une relation fondée sur le respect mutuel», a-t-il assuré lors d’une conférence de presse au siège de l’Autorité palestinienne en Cisjordanie.

Antony Blinken a ainsi annoncé la volonté des Etats-Unis d’«avancer sur le processus de réouverture du consulat à Jérusalem» qui s’occupait des Affaires palestiniennes et qui a été fermé en 2019 par l’administration Trump. Sur le front de l’aide financière américaine, l’administration Biden compte demander au Congrès américain de débloquer 75 millions de dollars (environ 61 millions d’euros) à destination des Palestiniens, a indiqué A. Blinken.

Washington souhaite, en plus de cette aide destinée au développement économique, allouer 5,5 millions de dollars (4,4 millions d’euros) d’aide urgente à la bande de Ghaza et 32 millions de dollars (26 millions d’euros) à l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (Unrwa), a t-il précisé.

L’administration Trump a mis fin à son financement à l’Unrwa, fermé le bureau de la représentation palestinienne à Washington et fermé son consulat général à Jérusalem, qui faisait office d’ambassade de facto auprès des Palestiniens.
Du 10 au 21 mai, 253 Palestiniens ont été tués par des frappes israéliennes dans la bande de Ghaza, parmi lesquels 66 enfants et des combattants, selon les autorités locales. En Israël, les tirs de roquettes depuis Ghaza ont fait 12 morts parmi lesquels un enfant, une adolescente et un soldat, d’après la police.

Le conflit entre le Hamas et Israël a éclaté le 10 mai avec le tir par le Hamas de salves de roquettes vers Israël en solidarité avec les centaines de Palestiniens blessés lors de plusieurs jours de heurts avec la police israélienne sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est. A l’origine des heurts, la menace d’expulsion de familles palestiniennes au profit de colons israéliens. Antony Blinken est attendu aujourd’hui en Egypte et en Jordanie .

Sommet Biden – Poutine le 16 juin en Suisse

Les présidents américain Joe Biden et russe Vladimir Poutine se rencontreront le 16 juin à Genève en Suisse, ont annoncé mardi la Maison blanche et le Kremlin par voie de communiqué.
Selon la présidence russe, ce sommet bilatéral sera notamment consacré aux tensions diplomatiques entre Moscou et Washington.

Les deux hommes devraient également aborder les problèmes liés à la stabilité stratégique nucléaire ainsi que d’autres dossiers dont la coopération entre Russie et Etats-Unis dans la lutte contre le COVID-19 ou les conflits régionaux, est-il précisé dans le communiqué du Kremlin.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!