Catastrophe du port de Beyrouth : Démission de la ministre de l’Information | El Watan
toggle menu
jeudi, 24 septembre, 2020
  • thumbnail of elwatan07092020





Catastrophe du port de Beyrouth : Démission de la ministre de l’Information

10 août 2020 à 9 h 55 min

La ministre de l’Information libanaise, Manal Abdel Samad, a annoncé hier qu’elle quitte le gouvernement, rapportent des médias.

Il s’agit de la première démission du genre après la double explosion du port de Beyrouth. «Après l’énorme catastrophe de Beyrouth, je présente ma démission du gouvernement», a déclaré hier Mme Abdel Samad lors d’une brève allocution télévisée. «Je m’excuse auprès des Libanais, nous n’avons pas pu répondre à leurs attentes.»

De son côté, le patriarche maronite, le cardinal Béchara Raï, a réclamé hier la démission du gouvernement et des législatives anticipées. La double explosion au port mardi dernier a fait au moins 158 morts et plus de 6000 blessés, dont au moins 120 sont dans un état critique, selon le ministère de la Santé, et 21 personnes sont toujours portées disparues.

Ces derniers jours déjà, plusieurs députés ont démissionné. «La démission d’un député par-ci, d’un ministre par-là, ne suffit pas», a déclaré lors de son sermon dominical le cardinal Béchara Raï, cité par son service de presse. «Il faut, par respect pour les sentiments des Libanais et en raison de sa gravissime responsabilité, avoir la démission du gouvernement tout entier, incapable de faire avancer le pays, et organiser des législatives anticipées, plutôt que d’avoir un Parlement qui n’exerce pas ses fonctions», a-t-il ajouté. «C’est ce qu’on peut appeler un crime contre l’humanité», a indiqué le patriarche maronite, en évoquant la tragédie du port, réclamant une «enquête internationale» afin que tous les responsables de ce «massacre» rendent des comptes. Il s’est interrogé sur les raisons de la présence «d’une quantité gigantesque de matière explosive gardée pendant six ans dans l’endroit le plus dangereux de la capitale».

Un peu plus tard dans la journée, une visioconférence internationale des donateurs au profit du Liban s’est tenue à l’initiative de la France et de l’Organisation des Nations unies (ONU).

Samedi, des milliers de manifestants en colère contre la classe dirigeante, accusée de corruption, d’incompétence et de négligence après l’explosion, ont pris d’assaut brièvement des ministères et défilé dans le centre-ville de Beyrouth.

Le même jour, le chef du parti Kataeb, Samy Gemayel, a annoncé sa démission ainsi que deux autres députés du parti chrétien. «Un nouveau Liban doit émerger sur les ruines de l’ancien, que vous représentez», a-t-il ajouté à l’adresse de la classe politique.
Elue sur la liste de la société civile, la députée Paula Yacoubian a également annoncé sa démission et appelé ses homologues à suivre son exemple.

Pour des législatives anticipées

Pour tenter d’apaiser la colère de la rue, le Premier ministre, Hassan Diab, a annoncé un peu plus tard dans la journée qu’il proposerait des législatives anticipées et s’est dit prêt à rester au pouvoir «pendant deux mois», le temps que les forces politiques s’entendent. Le chef de l’Exécutif, qui a formé son cabinet en janvier après la démission de Saad Hariri fin octobre sous la pression d’un mouvement de protestation populaire, a déclaré qu’il soumettrait sa proposition aujourd’hui au Conseil des ministres.

Jeudi, l’ambassadrice du Liban en Jordanie, Tracy Chamoun, fille du leader chrétien Dany Chamoun assassiné en 1990, a annoncé sa démission en direct à la télévision, dénonçant «l’incurie» des autorités de son pays et appelant à un changement de leadership.

Le député Marwan Hamadé, du bloc du chef druze Walid Joumblatt, a présenté sa démission mercredi du Parlement de 128 membres, dominé par les partis traditionnels, au lendemain du drame. Affirmant «ne plus avoir aucune confiance dans les institutions libanaises et notamment dans le Parlement», il a réclamé une enquête internationale sur l’explosion.

Elle aurait été provoquée par un incendie qui a touché un énorme dépôt de nitrate d’ammonium, une substance chimique dangereuse dont les responsables connaissent l’existence.

Le gouvernement a promis une enquête rapide mais ne jouit d’aucune confiance parmi la population.

Vendredi, le président libanais, Michel Aoun, a affirmé que l’explosion de mardi est due «soit à la négligence, soit à une intervention extérieure», évoquant l’hypothèse d’«un missile». C’est la première fois qu’un responsable libanais évoque une piste extérieure dans l’affaire de l’explosion. Les autorités ont soutenu jusque-là que la catastrophe a été provoquée par un incendie dans un énorme dépôt de nitrate d’ammonium.

Il a ajouté avoir «personnellement» demandé jeudi au président français, Emmanuel Macron, qu’il a reçu au palais présidentiel, «de nous fournir des images aériennes pour que nous puissions déterminer s’il y avait des avions dans l’espace (aérien) ou des missiles» au moment de l’explosion mardi. «Si ces images ne sont pas disponibles chez les Français, on demandera à d’autres pays», a-t-il ajouté. Le Président a rejeté toute enquête internationale, estimant que cela «diluerait la vérité».

Comme il a jugé nécessaire de revoir un régime politique «paralysé». «Nous sommes confrontés à une révision de notre système basé sur le consensus car il est paralysé et ne permet pas de prendre des décisions qui peuvent être mises en oeuvre rapidement: elles doivent être consensuelles et passer par plusieurs autorités», a estimé Michel Aoun.

Au moins 16 fonctionnaires du port de Beyrouth et des autorités douanières ont été placés en détention dans le cadre de l’enquête sur l’explosion d’un entrepôt renfermant des tonnes de nitrate d’ammonium, a annoncé jeudi le procureur militaire.

Dans la nuit de jeudi, les forces de l’ordre libanaises ont utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser des dizaines de manifestants déjà remontés contre leurs dirigeants qu’ils accusent d’incompétence et de corruption.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!