Covid-19 en Afrique : Plus de 10 000 guérisons en moins de deux semaines | El Watan
toggle menu
samedi, 04 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan04072020




Covid-19 en Afrique : Plus de 10 000 guérisons en moins de deux semaines

29 avril 2020 à 9 h 10 min

Les derniers chiffres concernant la prévalence du coronavirus (Covid-19) en Afrique se sont révélés rassurants avec l’annonce officielle de plus de 10 000 cas de guérisons totalisés en moins de deux semaines.

Alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait exprimé ses craintes que l’Afrique ne puisse «affronter» la pandémie, l’appelant d’ailleurs à «se préparer au pire», en deux mois de lutte, le continent a enregistré quelque 10 191 guérisons (5000, la semaine dernière) pour seulement moins de 1500 décès. Soit un taux de guérison de plus de 30% et un taux de mortalité d’environ 4%, selon les chiffres fournis par le Centre pour la prévention et le contrôle des maladies de l’Union africaine. Jusqu’à présent, 52 pays africains sur 54 sont actuellement touchés par le coronavirus, deux seulement sont épargnés le Lesotho et les Comores.

A l’heure actuelle, l’Afrique reste le moins impacté que le reste du monde avec quelque 33 228 cas du nouveau coronavirus et 21 629 malades encore hospitalisés. Mais au-delà de l’extrême menace que représente le coronavirus pour les systèmes de santé en Afrique, les experts craignent que le virus affecte les activités économiques sur le continent. Comment contourner les effets du Covid-19 sur le secteur économique.

La Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) a d’ailleurs averti que la pandémie «pourrait sérieusement mettre à mal la croissance économique de l’Afrique».

Car, faut-il le rappeler, dès l’annonce des premiers cas de contamination au Covid-19 en Afrique, nombre de pays du continent ont annoncé la fermeture des frontières avec leurs voisins les plus proches. Gabon-Cameroun, Tchad-Cameroun, Afrique du Sud-Zimbabwe, Burundi-Rwanda, Côte d’Ivoire-Burkina Faso, RDC-République du Congo-Rwanda.

Toutefois, malgré les signaux préoccupants qu’envoie le coronavirus sur l’économie africaine, la CEA estime que cette crise «pourrait être une opportunité pour le continent de tirer parti» de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zleca) qui doit entrer en vigueur en juillet. Selon l’organisme onusien, le marché intra-africain pourrait contribuer à atténuer certains des effets négatifs du Covid-19 en limitant la dépendance vis-à-vis des partenaires extérieurs, en particulier dans le domaine des produits pharmaceutiques.

La CEA souligne la nécessité pour l’Afrique de mettre en œuvre d’urgence la Zleca, en exhortant les pays africains qui exportent des médicaments à donner la priorité à la vente sur le marché continental.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!