Conflit du Sahara Occidental : La RASD dénonce la fuite en avant de Mohammed V | El Watan
toggle menu
samedi, 21 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan21092019





Conflit du Sahara Occidental : La RASD dénonce la fuite en avant de Mohammed V

03 août 2019 à 8 h 00 min

Le gouvernement sahraoui a dénoncé les propos tenus par le roi du Maroc, Mohammed VI, dans son discours prononcé à l’occasion du vingtième anniversaire de son accession au trône, soutenant que les politiques d’expansionnisme agressives et intransigeantes marocaines ne font qu’aggraver la situation et empêchent les peuples de la région de vivre dans la paix, la sécurité et la stabilité. «Le roi du Maroc a prononcé un discours lundi à l’occasion du vingtième anniversaire de son accession au trône du royaume du Maroc, où il a de nouveau utilisé le langage de l’intransigeance et de la fuite en avant», indique le gouvernement sahraoui dans un communiqué publié en fin de semaine par le ministère de l’Information sahraoui.

Pour le gouvernement sahraoui, le discours du roi du Maroc «reflète une escalade dangereuse, allant au-delà d’une solution démocratique juste, en poursuivant les mêmes politiques d’expansionnisme agressives et intransigeantes qui n’ont fait qu’aggraver la situation et ont empêché le peuple sahraoui, le peuple marocain et les peuples de la région de vivre dans la paix, la sécurité, la stabilité, la coopération et le bon voisinage.» «En vertu du droit international et du droit international humanitaire, la présence du Maroc au Sahara occidental est un Etat d’occupation militaire illégitime qui n’a ni la souveraineté ni le droit d’administrer un territoire en attente de décolonisation», rappelle le texte.

Le discours «a été prononcé à un moment où la situation des droits de l’homme dans les parties occupées de la République sahraouie et dans le sud du Maroc étaient l’une des périodes les plus graves de violations flagrantes des droits les plus élémentaires à la vie, à l’expression, à la liberté de mouvement, aux manifestations et à la dignité», selon la même source.

D’autre part, le pillage par le Maroc des ressources naturelles du Sahara occidental, avec la participation de l’Union européenne (UE), «l’encouragement, la pression et la bénédiction embarrassante» de quelques pays, en particulier la France et l’Espagne, a été qualifié par le gouvernement sahraoui de «violation flagrante» du droit international, du droit international humanitaire et du droit européen, qui reconnaît que le Sahara occidental et le Royaume du Maroc sont des pays séparés et distincts. «Les ressources sahraouies ne peuvent être exploitées qu’avec le consentement du peuple sahraoui, par l’intermédiaire de son seul représentant légitime, le Front Polisario», souligne encore le communiqué du gouvernement sahraoui repris par l’APS.

La République sahraouie est «une réalité nationale, régionale et internationale irréversible, exerçant sa souveraineté sur son territoire libéré, s’acquittant de ses obligations en matière de paix et de stabilité en tant que membre fondateur de l’Union africaine (UA), notamment en s’attaquant aux politiques d’agression de la puissance occupante marocaine», ajoute le communiqué. «Le gouvernement sahraoui tient la puissance occupante marocaine entièrement responsable de sa politique d’intransigeance, d’obstruction et de mépris de la légalité internationale et de sa persistance dans la pratique de la répression brutale des civils sahraouis sans défense, en violation flagrante du droit international et du droit international humanitaire au Sahara occidental», est-il précise dans le communiqué.

La RASD tient également le Conseil de sécurité des Nations unies et la communauté internationale en général pour «responsables» de la poursuite et de la prolongation des souffrances du peuple sahraoui «en l’absence d’une action sérieuse et ferme» à l’égard de cette position intransigeante du Maroc qui ne se conforme pas aux exigences de la légalité internationale. Dans son communiqué, le gouvernement sahraoui a affirmé que rien ne dissuadera le peuple sahraoui de poursuivre sa juste lutte, affirmant que l’intransigeance de l’Etat d’occupation marocain, qui se reflète dans le dernier discours du roi, ne fera qu’accroître la détermination des Sahraouis à faire valoir leurs droits et à atteindre leurs nobles objectifs, dont le principal est l’achèvement de la souveraineté de l’Etat sahraoui sur l’ensemble de son territoire national.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!