Brésil : Le président Jair Bolsonaro dans le collimateur de la justice | El Watan
toggle menu
lundi, 13 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan13072020




Brésil : Le président Jair Bolsonaro dans le collimateur de la justice

29 avril 2020 à 9 h 30 min

Un juge du Tribunal suprême fédéral du Brésil a ordonné lundi l’ouverture d’une enquête préliminaire sur les accusations d’«ingérence» dans des affaires judiciaires visant le président Jair Bolsonaro, formulées par son ancien ministre de la Justice, Sergio Moro.

Dans sa décision, le juge Celso de Mello donne 60 jours à la police fédérale pour interroger M. Moro, champion de la lutte anticorruption qui avait démissionné vendredi.

Une telle enquête, indique l’AFP qui rapporte l’information, pourrait ouvrir la voie soit à une procédure de destitution contre M. Bolsonaro, soit à des poursuites pour dénonciation de délit imaginaire contre M. Moro.

Selon le juge de Mello, les infractions reprochées au président semblent avoir «un lien étroit avec l’exercice des fonctions présidentielles», ce qui exclut qu’il fasse valoir une immunité.

M. Moro, ministre populaire auprès d’une opinion publique écœurée par la corruption du pouvoir politique, avait claqué la porte après le limogeage d’un de ses hommes de confiance, le chef de la Police fédérale Mauricio Valeixo.
La décision du Tribunal suprême fédéral énumère sept infractions que pourrait avoir commises M. Bolsonaro, parmi lesquelles la prévarication et l’obstruction à la justice.

Après sa démission, M. Moro avait montré à la télévision un échange sur la messagerie WhatsApp où le chef de l’Etat semblait exercer sur lui des pressions pour changer de chef de la Police fédérale.

Des médias brésiliens ont rapporté que l’ancien juge avait conservé des captures d’écran de messages qui pourraient incriminer le chef de l’Etat. Si le parquet devait trouver des éléments accusant M. Bolsonaro, il incomberait à la Chambre des députés d’autoriser le Tribunal suprême fédéral à ouvrir une enquête formelle.

Et si cette enquête formelle devait confirmer les soupçons, le Congrès devrait se prononcer sur l’ouverture d’une procédure de destitution. M. Bolsonaro traverse une passe difficile, avec l’épidémie de coronavirus qui a fait ralentir l’économie et instauré des tensions avec les autorités d’Etats fédérés soucieux de protéger leur population, tandis que lui minimise l’épidémie.

 

Pandémie de Covid-19 : Le chef Raoni appelle à l’aide

Le chef Raoni, figure emblématique de la lutte contre la déforestation en Amazonie, a lancé un appel aux dons dimanche afin d’aider les populations indigènes à affronter le nouveau coronavirus. «Nous avons besoin d’être ravitaillés en denrées alimentaires basiques, en produits d’hygiène, en médicaments et aussi en combustible pour pouvoir les acheminer» jusqu’aux communautés indigènes, a déclaré le cacique dans une vidéo diffusée par l’ONG française Planète Amazone, qui orchestre la campagne de dons. «Nous avons besoin de soutien financier et je me tourne donc vers vous pour soutenir ma communauté», a-t-il encore plaidé. «Sans votre aide, les peuples indigènes du Brésil ne pourront faire face à cette terrible maladie», a affirmé le chef emblématique Raoni Metuktire, 90 ans, disant qu’il allait lui-même se confiner. Pour sa part, Planète Amazone fait valoir que «face à l’abandon des peuples indigènes d’Amazonie par les pouvoirs publics brésiliens lors de la crise sanitaire du SARS-COV2, ou Covid-19», elle «lance aujourd’hui une campagne de soutien financier à destination de ses partenaires indigènes», selon un communiqué. Quelque 800 000 indigènes vivent au Brésil. Pour l’heure, une trentaine au moins ont été contaminés par la maladie Covid-19 et trois en sont morts.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!