Autorité palestinienne : Abbas remplace Hamdallah par Mohammad Chtayyeh | El Watan
toggle menu
mercredi, 20 mars, 2019
  • thumbnail of elwatan20190320

Autorité palestinienne : Abbas remplace Hamdallah par Mohammad Chtayyeh

11 mars 2019 à 9 h 22 min

Mohammad Chtayyeh a participé aux négociations avec Israël sous l’égide des Etats-Unis en 1991 et plus tard entre 2013 et 2014. Modéré sur le plan politique, il défend la solution à deux Etats pour résoudre le conflit israélo-
palestinien, c’est-à-dire la création d’un Etat palestinien indépendant aux côtés d’Israël.

Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, a nommé hier l’un de ses proches, Mohammad Chtayyeh, Premier ministre et l’a chargé de former un nouveau gouvernement. Fin janvier, le précédent Premier ministre palestinien, Rami Hamdallah, avait remis sa démission.

Né en 1958 à Naplouse, en Cisjordanie, Mohammad Chtayyeh a neuf ans, quand Israël conquiert ce territoire à l’ouest du Jourdain pendant la guerre des Six-Jours. L’occupation israélienne dure depuis plus de 50 ans. Il étudie à l’université de Bir Zeit en Cisjordanie, puis décroche un doctorat en développement à l’université de Sussex (Grande-Bretagne), avant de retourner dans les Territoires palestiniens occupés à la fin des années 1980.

Mohammad Chtayyeh a participé aux négociations avec Israël sous l’égide des Etats-Unis en 1991 et plus tard entre 2013 et 2014. Modéré sur le plan politique, il défend la solution à deux Etats pour résoudre le conflit israélo-palestinien, c’est-à-dire la création d’un Etat palestinien indépendant aux côtés d’Israël. Il a déjà été deux fois ministre et a occupé des postes dans des institutions économiques et de développement palestiniennes tout en enseignant à l’université Bir Zeit.

La nomination de M. Chtayyieh, un membre du Fatah, et la décision de former un nouveau gouvernement sont largement perçues par les analystes comme un moyen supplémentaire pour Mahmoud Abbas d’isoler ses rivaux islamistes du Hamas, qui dirigent la bande de Ghaza. Ces derniers avaient été consultés lors de la formation du précédent gouvernement en 2014. Fin décembre, le président palestinien avait annoncé vouloir dissoudre le Parlement palestinien contrôlé par le Hamas et organiser des élections législatives dans les six mois.

Le mandat de Mahmoud Abbas en tant que président a expiré en 2009, mais il est resté en fonction faute d’élections. Le dernier scrutin pour élire le Parlement palestinien a eu lieu en 2006. Depuis, tous les efforts de réconciliation entre le Fatah et le Hamas n’ont pas abouti, figeant le paysage politique palestinien.

Qui fera partie de ce nouveau gouvernement ? L’Exécutif est théoriquement composé des factions de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP). Cette organisation est dirigée par le Fatah mais comprend plusieurs autres partis. Le Hamas n’en fait pas partie. Deux grandes factions de gauche ont déjà exprimé leur opposition au nouveau gouvernement et ne devraient pas y participer.

Cela renforcera l’impression que le Fatah dirige désormais pleinement l’OLP. Par conséquent, il ne faut pas s’attendre à de grands changements politiques majeurs, que ce soit sur les relations des Palestiniens avec Israël, les Etats-Unis ou d’autres acteurs. Les gouvernements de l’Autorité palestinienne sont depuis longtemps considérés comme subordonnés à Mahmoud Abbas et au comité exécutif de l’OLP. 

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!