Attentats du 13 novembre 2015 : Un procès «hors normes» s’ouvrira demain à Paris | El Watan
toggle menu
jeudi, 23 septembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021




Attentats du 13 novembre 2015 : Un procès «hors normes» s’ouvrira demain à Paris

07 septembre 2021 à 10 h 22 min

Le procès des attentats de Paris du 13 novembre 2015, qui a fait 130 morts, débutera demain et doit se tenir jusqu’au 25 mai 2022. Il se déroulera dans une salle construite spécialement pour accueillir les débats.

D’une capacité de 550 places, cette salle a été construite au sein de l’ancien palais de justice de Paris, sur l’île de la Cité. Lui sera adjointe une quinzaine de salles de la cour d’appel, destinées à la retransmission des débats. Neuf juges antiterroriste ont travaillé sur ce dossier, qui se compose des actes d’enquête, des témoignages, des expertises, soit 542 tomes pour un million de pages et dont l’instruction a duré quatre ans et demi.

Au terme de l’instruction, les juges ont renvoyé 20 personnes devant la cour spécialement composée pour juger les affaires de terrorisme. Elles sont soupçonnées d’avoir eu un rôle dans la préparation ou la réalisation des attentats du 13 novembre 2015.

Les vingt accusés seront jugés par cinq magistrats professionnels. Quatorze des accusés seront présents au procès, dont onze sont placés en détention provisoire et trois sont sous contrôle judiciaire. Les six autres accusés, absents, seront jugés par défaut. Cinq d’entre eux sont présumés morts.L’un des accusés est Salah Abdeslam, unique survivant des commandos, auteurs des attentats.

Le Maroco-Belge sera notamment jugé pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle». Il est accusé d’avoir déposé les trois kamikazes au Stade de France. Il disposait lui aussi d’une ceinture explosive qu’il n’a pas activée, ou qui ne s’est pas activée.

Salah Abdeslam a déjà été jugé à Bruxelles en 2018 pour avoir tiré sur des policiers quelques jours avant son interpellation, en mars 2016. Il a été condamné à 20 ans de prison.

Après le procès du 13 novembre, il doit être à nouveau jugé en Belgique pour le double attentat qui a fait 32 morts, en mars 2016, à l’aéroport et dans un métro de Bruxelles.Dans le box des accusés, figurera un Algérien, Adel Haddadi, qui a été interpellé en décembre 2015 dans un foyer de migrants en Autriche. Recruté par Daech lors de son séjour en Syrie en même temps que les deux frères irakiens qui ont actionné leurs ceintures d’explosifs aux abords du Stade de France, il tente avec eux de rejoindre l’Europe par la route des migrants… Adel Haddadi est détenu en France depuis juin 2016. Près de 1800 personnes, d’une vingtaine de nationalités, se sont constituées parties civiles et seront assistées par 300 avocats.

Quant aux accusés ils seront défendus par une trentaine d’autres avocats. Le procès comptera au moins 130 journées d’audience qui auront lieu du mardi au vendredi et débuteront à 12h30. Il sera filmé à des fins de constitution d’archives historiques. Un dispositif de sécurité exceptionnel est prévu, comprenant notamment un périmètre qui sera mis en place autour du palais de justice avec des points de fouille à l’entrée du périmètre. L’accès au palais de justice sera également très surveillé.

Paris

De notre bureau  Nadjia Bouzeghrane


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!