Élection présidentielle en Guinée : Alpha Condé obtient le troisième mandat avec 59% des voix | El Watan
toggle menu
vendredi, 27 novembre, 2020
  • thumbnail of elw_17102020





Élection présidentielle en Guinée : Alpha Condé obtient le troisième mandat avec 59% des voix

25 octobre 2020 à 10 h 30 min

Le président guinéen sortant, Alpha Condé, a remporté la présidentielle du 18 octobre avec 59,49% des voix, selon les résultats provisoires annoncés hier par la commission électorale, rapporte l’AFP. Son principal challenger, Cellou Dalein Diallo, a obtenu 33,5% des suffrages, selon la commission.

Ces derniers jours, la Guinée a vécu une escalade de violences post-électorales qui ont fait au moins une dizaine de morts. L’éventualité d’un troisième mandat consécutif du président Condé, âgé de 82 ans, a provoqué pendant un an une contestation dans laquelle des dizaines de civils ont été tués, faisant craindre une éruption autour du vote, dans un pays coutumier des confrontations politiques sanglantes.

En mars, le Président sortant a présenté une nouvelle Constitution dans laquelle il s’engageait à moderniser le pays, mais qui permettait aussi de ne plus limiter à deux les mandats successifs des Présidents. Agé de 68 ans, D. Diallo, battu par A. Condé en 2010 et 2015, a proclamé sa victoire lundi en se fondant sur les données remontées par ses partisans envoyés dans les bureaux de vote pour ne pas s’en remettre à la commission électorale et à la Cour constitutionnelle, inféodées au pouvoir, selon lui. Il a revendiqué 53% des suffrages.

Ancienne colonie française, située en Afrique occidentale, la Guinée a proclamé en 1958 son indépendance. Le pays est dirigé par Ahmed Sékou Touré jusqu’à sa mort en mars 1984. Le 3 avril de la même année, un Comité militaire de redressement national (CMRN) prend le pouvoir en Guinée. Les militaires annoncent la dissolution du Parti démocratique de Guinée (PDG) ainsi que de l’Assemblée nationale, la suspension de la Constitution et s’engagent à créer «les bases d’une véritable démocratie évitant à l’avenir toute dictature personnelle».

Le colonel Lansana Conté, qui préside le CMRM, est nommé chef de l’Etat. Il est élu Président en décembre 1993. Il s’agit de la première élection présidentielle multipartite. Elle s’est tenue néanmoins dans un climat de violences.

Après avoir connu l’exil et la prison, l’opposant Alpha Condé remporte la présidentielle le 7 novembre 2010 face à l’ex-Premier ministre D. Diallo, devenant le premier président démocratiquement élu du pays.

En juillet 2011, il sort indemne d’une attaque menée par des militaires contre sa résidence. Il accuse plusieurs personnalités et met en cause le Sénégal et la Gambie, qui démentent. En 2012, de nombreuses manifestations violentes éclatent à cause du délabrement des services publics, la corruption et la brutalité des forces de l’ordre. L’opposition multiplie les manifestations pour exiger des législatives transparentes, reportées depuis 2011.

En 2013, plusieurs manifestations dégénèrent en affrontements avec les forces de l’ordre, faisant une cinquantaine de morts. Le 11 octobre 2015, Alpha Condé est réélu Président, au terme d’un scrutin marqué de violences.

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!