Afghanistan : Un kamikaze tue 63 personnes à Kaboul | El Watan
toggle menu
samedi, 21 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan21092019





Afghanistan : Un kamikaze tue 63 personnes à Kaboul

19 août 2019 à 8 h 33 min

Un attentat kamikaze revendiqué par l’Etat islamique (EI) a fait au moins 63 morts et blessé 182 personnes samedi soir, lors des festivités d’un mariage à Kaboul, a rapporté hier l’AFP.

«Parmi les victimes, il y a des femmes et des enfants», a affirmé le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Nasrat Rahimi, selon lequel l’attentat est l’œuvre d’un «kamikaze». «Le frère kamikaze (…) a réussi à atteindre un grand regroupement d’apostats», a écrit l’EI sur son compte Telegram.

Les talibans, qui livrent une guerre d’insurrection depuis qu’ils ont été chassés du pouvoir en 2001 par une coalition menée par les Etats-Unis, ont nié toute implication. L’attentat a été revendiqué, hier après-midi, par la branche afghane de l’EI. «Les talibans ne peuvent s’exonérer de tout blâme, car ils servent de plateforme aux terroristes», a réagi le président Ashraf Ghani, qualifiant l’attentat de «barbare». Le chef de l’Exécutif, Abdullah Abdullah, a déclaré que «cette attaque odieuse et inhumaine est bien un crime contre l’humanité».

L’attentat de samedi est survenu alors que la population afghane, exaspérée par la violence aveugle, espère la conclusion d’un accord entre les Etats-Unis et les talibans qui ouvrirait la voie à des négociations de paix entre le gouvernement afghan et le groupe insurgé. Plusieurs sources américaines laissaient entendre, récemment, qu’un accord pourrait être imminent, mais certains points restent à régler. L’envoyé spécial Zalmay Khalilzad, à la tête de l’équipe de négociation américaine, pourrait à nouveau se rendre dans la région dans les prochains jours afin de poursuivre, voire finaliser, les négociations. L’accord porterait sur un retrait progressif des 14 000 soldats américains en échange de la promesse que les miliciens islamistes, qui ont longtemps hébergé Al Qaîda, ne permettront pas que l’Afghanistan redevienne un abri pour les djihadistes.

A l’approche d’un accord, la violence a redoublé dans le pays. L’Organisation des Nations unies (ONU) a révélé que le mois de juillet a été le plus sanglant depuis mai 2017, avec plus de 1500 civils tués ou blessés à travers le pays. En 2018, il est recensé 3804 civils tués, dont 900 enfants. Samedi matin, une voiture familiale a sauté sur une mine artisanale placée sur une route dans la province de Balkh. Les 11 passagers, tous issus d’une même famille, sont morts, a indiqué le gouverneur du district de Dawlat Abad, Mohammad Yosuf.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!