Zone africaine de libre échange : Le premier échange commercial en janvier 2021 | El Watan
toggle menu
jeudi, 24 septembre, 2020
  • thumbnail of elwatan07092020





Zone africaine de libre échange : Le premier échange commercial en janvier 2021

17 août 2020 à 9 h 40 min

Le premier accord commercial dans le cadre de la Zone africaine de libre échange zlecaf aura lieu le 1er janvier 2021, indique l’Union africaine dans un communiqué. Une échéance qui sera subordonnée à l’accélération du processus de négociation qui a été retardé à cause de la pandémie du nouveau coronavirus.

Les négociations au sujet du protocole sur le commerce des marchandises ainsi que les concessions tarifaires, qui devaient débuter le 1er juillet dernier, ont été suspendus et devraient reprendre grâce à la mise en place d’une plateforme virtuelle africaine de diplomatie commerciale en cours de développement.

Cette plateforme prendra l’aspect d’un partenariat public-privé entre la Commission de l’UA et plus de 20 entreprises multinationales africaines. Très en retard par rapport aux autres régions du monde en matière d’échanges commerciaux intérieurs, le commerce intracontinental africain ne représente que 15% des échanges, contre 58% en Asie et plus de 70% en Europe.

Ceci alors que la Zlecaf, qui ne sera complètement opérationnelle qu’en 2030, devrait représenter la plus grande zone de libre échange du monde par zone avec un marché potentiel de 1,2 milliard de personnes et un produit intérieur combiné de 2,5 billions de dollars. 54 Etats africains ont signé l’intention d’adhésion à la Zlecaf dont 28 ont déjà ratifié l’accord.

Ce dernier prévoit entre autres objectifs l’élimination des tarifs transfrontaliers sur 90% des marchandises avec la facilitation de la circulation des capitaux et des personnes, l’ouverture des investissements et arriver à une union douanière africaine. Pour l’heure, les Etats sont appelés à participer au processus de négociation en ligne afin de respecter l’objectif du début des échanges commerciaux le 1er janvier prochain. «Toutes les analyses et études confirment que la Zlecaf représente la meilleure politique et stratégie d’assurance de l’Afrique pour se remettre de la pandémie de la Covid-19», précise le communiqué de l’UA. Un comité d’experts a été mis en place pour sécuriser les plateformes numériques devant abriter les négociations. «Les préoccupations concernant le démarrage rapide des échanges commerciaux de la Zlecaf surviennent à un moment où les pays africains se préparent à rouvrir leurs frontières et leurs économies…

Un effort coordonné et harmonisé est donc nécessaire de toute urgence pour éviter la confusion dans le programme d’intégration», alerte l’UA. Des solutions numériques sont à l’étude afin de rendre accessibles les échanges entre Etats. Parmi les solutions proposées, la mise en place d’une plateforme technologique panafricaine devant permettre aux citoyens des pays africains de voyager à travers les frontières ainsi que la numérisation de la biosurveillance et protocoles de dépistage biologique des centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies dans le cadre du corridor ouvert de l’UA.

Un cadre technologique sera également conçu afin d’aligner les plateformes de commerce électronique, en sus du renforcement de la cybersécurité dans les échanges multilatéraux sur le continent.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!