Pêche au thon : Une nouvelle réglementation avant la fin de l’année | El Watan
toggle menu
mardi, 27 octobre, 2020
  • thumbnail of elwatan05102020





Pêche au thon : Une nouvelle réglementation avant la fin de l’année

30 septembre 2020 à 11 h 00 min

«La nouvelle stratégie encourage la pêche artisanale du thon rouge mort, en accordant une quantité des quotas dans certaines zones de pêche pour soutenir le marché local», a affirmé le ministre de la Pêche et des Productions halieutiques.

Le nouveau décret relatif au développement de la pêche au thon rouge sera prêt d’ici à la fin de l’année 2020, a indiqué hier à Alger le ministre de la Pêche et des Productions halieutiques, Sid Ahmed Ferroukhi. «L’élaboration de ce nouveau décret, qui se fait en concertation avec tous les acteurs de la filière, s’inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie de développement de la pêche du thon rouge et le maintien des acquis de l’Algérie en termes de quota», a indiqué M. Ferroukhi lors d’un atelier national sur le développement de la filière, qui a regroupé l’ensemble des professionnels de la pêche et les cadres du ministère au niveau de la direction de la pêche et productions halieutiques d’Alger.

A ce propos, il a affirmé que ce décret, qui sera enrichi par les propositions de toutes les parties prenantes, prendra en considération les préoccupations et les contraintes des professionnels du secteur et des investisseurs, comme il intègre l’ensemble des normes concernant la nouvelle stratégie afin qu’elle soit opérationnelle et applicable sur le terrain.

Selon les précisions de M. Ferroukhi, cité par l’APS, la stratégie se focalise notamment sur la promotion du marché national à travers le développement de nouveaux segments permettant de répondre à la demande locale en ce poisson. «Nous comptons développer le thon rouge frais ou transformé à partir de la filière du thon vivant, mais aussi à partir de la filière du thon mort», a-t-il dit, en soulignant que cette démarche permettra de préserver la richesse nationale en ce produit à forte valeur ajoutée.

Il a ajouté dans ce contexte qu’il y avait plusieurs modes d’exploitation du quota de pêche au thon rouge alloués à l’Algérie par la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (Cicta). Aussi, «la nouvelle stratégie encourage également la pêche artisanale du thon rouge mort, en accordant une quantité des quotas dans certaines zones de pêche pour soutenir le marché local», a précisé le ministre.

Toujours dans le cadre de cette nouvelle stratégie, le ministre a promis de développer les capacités d’engraissement du thon rouge en encourageant les investissements dans ce créneau. Cela permettra, a-t-il ajouté, de tirer profit de la valeur ajoutée de cette filière à travers le développement des unités de transformation, mais aussi d’améliorer les négociations relatives à l’augmentation des quotas de l’Algérie.

Le ministre a également souligné, selon l’agence officielle, la nécessité pour son secteur d’encourager et de développer la pêche hauturière, notant que les équipages ne sont pas, pour le moment, capables de pêcher au niveau de l’Atlantique.

Il a insisté à ce propos sur l’impératif de renforcer les capacités des équipages et de former les capitaines à la pêche au grand large afin de leur permettre d’aller au niveau des océans.

L’organisation des ateliers consacrés à la filière s’inscrit dans le cadre de la préparation de la campagne de pêche au thon pour 2021. Durant la campagne 2020, l’Algérie avait pêché la totalité de son quota annuel de thon rouge attribué par la Cicta, soit 1650 tonnes.

Les 23 thoniers algériens autorisés à participer à l’opération avaient pêché cette quantité de thon rouge durant la période limitée entre le 26 mai et le 1er juillet. 

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!