Transport maritime mondial : Les frets secs reculent, les pétroliers remontent | El Watan
toggle menu
lundi, 15 juillet, 2019
  • thumbnail of elwatan15072019
  • Pub Alliance Assurance







Transport maritime mondial : Les frets secs reculent, les pétroliers remontent

10 septembre 2018 à 21 h 22 min

Les prix du transport de matières premières sèches ont baissé, la semaine dernière, avec une demande brésilienne en recul, tandis que les taux des produits pétroliers distillés ont grimpé dans un marché s’inquiétant des sanctions contre l’Iran.

L’indice phare du marché, le Baltic Dry Index (BDI), qui fournit une estimation moyenne des tarifs pratiqués sur 20 routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.) a fini vendredi à 1490 points, contre 1579 points une semaine auparavant.

Le Baltic Capesize Index 2014 (BCI-2014), qui compile les tarifs de la catégorie de navires «Capesize», forcés par leur taille imposante à naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance, a terminé la semaine à 2411 points contre 2732 points une semaine auparavant. «Les taux reculent depuis quelques semaines alors que le nombre de cargaisons n’est pas suffisant au Brésil pour un nombre de navires disponibles en hausse», ont expliqué les analystes du courtier Banchero Costa. «La demande de minerai de fer faiblit en Chine», ont ajouté les analystes de Bocom International.

Le Baltic Panamax Index (BPI), qui synthétise les tarifs pour quatre routes (la plupart pour les céréales) empruntées par des navires de la catégorie «Panamax», a terminé en baisse vendredi dernier à 1528 points, contre 1571 points une semaine auparavant. Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur six routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fioul de chauffage, etc.), a terminé à 532 points vendredi, contre 501 points sept jours auparavant. L’indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur 17 routes de transport de pétrole brut et de fioul lourd, a fini vendredi à 785 points, contre 786 points la semaine précédente.

Du côté des pétroliers, les acteurs du marché cherchent également à prévoir l’effet qu’auront les sanctions américaines contre l’Iran, qui devraient atténuer le flux de pétrole sortant du troisième plus grand producteur de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!