Transition énergétique : L’Algérie 83e sur 115 pays | El Watan
toggle menu
samedi, 30 mai, 2020
  • thumbnail of elwatan30052020




Transition énergétique : L’Algérie 83e sur 115 pays

23 mai 2020 à 9 h 21 min

L’Algérie a gagné cette année six places dans le classement du Forum économique mondial sur la transition énergétique.

Elle reste toutefois loin d’avoir un bon score, et demeure mal classée avec une 83e place mondiale sur 115 pays examinés. Avec un score de 49,1% en 2020 contre 48% en 2019, l’Algérie est dépassée par le Maroc classé à la 51e position, le Qatar qui est à la 54e position, les Emirat arabes unis à la 63e, Oman à la 73e position. Si elle a récolté un score de 61% en termes de performance du système énergétique, l’Algérie n’a obtenu que 37% en termes de préparation à la transition.

Ce classement qui révèle le degré d’engagement des pays dans la transition énergétiques met l’accent sur l’urgence d’une transition énergétique accentuée par la crise de la pandémie mondiale de Covid-19. «L’année 2020 marque le début de la décennie de livraison sur a transition énergétique.

La pandémie de la Covid-19 en cours a mis fin au statu quo en déclenchant une série d’événements perturbant tous les secteurs y compris l’énergie. L’état actuel de la transition énergétique et la collaboration multipartite est très lent et coûteux à construire.

Des efforts doivent être faits pour assurer l’aboutissement à une transition énergétique efficace», indique ledit rapport en notant que pour atteindre cet objectif il est impératif de passer par une résilience économique, financière, de conditions réglementaires et préparer les infrastructures nécessaires.

Maintenir une progression régulière de la transition énergétique est un défi pour tous les pays, note le même rapport en indiquant que sur les 115 pays recensés, seuls l’Argentine, la Bulgarie, la Chine, la République tchèque, la République dominicaine, l’Inde, l’Irlande, l’Italie, la République slovaque, le Sri Lanka et l’Ukraine ont fait des progrès mesurables dans leur transition énergétique au cours des six dernières années.

La pandémie de Covid-19 sert de rappel pour réfléchir à la nécessité de l’élaboration de politiques de transition énergétique, en plus des événements météorologiques extrêmes. «Il faut anticiper les risques des perturbations futures», avertie le FEM.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!